Édouard Philippe est en "campagne permanente" pour la présidentielle de 2027, selon son entourage

Alors qu'Emmanuel Macron risque d'avoir une majorité étriquée à l'Assemblée, ses alliés ont le sourire, ils lui seront indispensables. Son ancien Premier ministre Édouard Philippe voit son propre horizon s'éclaircir.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Édouard Philippe, le 8 juin 2022 à Nîmes (Gard). (MIKAEL ANISSET / MAXPPP)

Édouard Philippe se prépare déjà activement pour l'élection présidentielle de 2027, révèle franceinfo, mercredi 15 juin. Et c'est un proche de l'ancien Premier ministre d'Emmanuel Macron qui donne le ton. "La présidentielle, il ne faut pas y aller de manière désinvolte, il faut s'y préparer", confie-t-il.

>> Horizons, le parti d'Edouard Philippe qui voit loin… et énerve la macronie

Édouard Philippe a même trouvé un modèle : Jacques Chirac en 1976. À l'époque, le Premier ministre de Valéry Giscard d'Estaing avait quitté Matignon pour se lancer à la conquête de la mairie de Paris tout en se donnant pour objectif de faire du parti gaulliste une machine de guerre pour gagner l'Élysée.

La mairie ? Édouard Philippe lui l'a déjà, Le Havre, où il a été élu la première fois en 2010. Le terrain ? Il le laboure, avec près de 130 déplacements sur le terrain depuis le début de la campagne présidentielle. "Et il ne va pas s'arrêter, prévient son entourage, il est en campagne permanente. Bien sûr qu'il sème pour lui !"

Un financement public garanti

En attendant la récolte, priorité à l'organisation. D'abord grâce aux législatives et à l'accord conclu entre son parti Horizons, La République en Marche (Renaissance) et le Modem, pour former la coalition Ensemble ! pour les législatives. Édouard Philippe s'est garanti un financement public de sa formation pendant cinq ans.

Ensuite, avec un bureau politique tous les 15 jours. Il y a aussi une revue lancée le mois dernier, des groupes de réflexions où politiques, hauts-fonctionnaires et intellectuels, lui préparent des notes.

Alors que son propre horizon semble s'éclaircir de plus en plus, un proche d'Emmanuel Macron s'agace, "il ne va cesser de se démarquer, il endosse son costume anti-Président". Surtout, Édouard Philippe comme François Bayrou le savent, face au risque d'avoir une majorité étriquée à l'Assemblée nationale, les deux leaders deviennent désormais des alliés indispensables pour le chef de l'État.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.