Cet article date de plus de huit ans.

Dijon : Bernard Cazeneuve appelle à "ne pas tirer de conclusions hâtives"

Le ministre de l'Intérieur s'est rendu ce lundi matin au chevet des victimes de l'agression de Dijon. Il a affirmé que les motivations du conducteur qui a fauché onze passants "n'étaient pas établies". Il a aussi revu le bilan à la hausse : 13 blessés dont six toujours hospitalisés.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Bernard Cazeneuve a fait une courte déclaration à Dijon © REUTERS | Charles Platiau)

"La justice a bien entendu immédiatement été saisie. Seules ses investigations pourront déterminer les motrivations exactes de cet acte et établir si le discernement de son auteur n'était pas altéré. Aujourd'hui ses motivations ne sont pas établies. J'appelle donc chacun à la prudence et à la responsabilité dans le commentaire. J'appelle chacun à ne pas tirer de conclusions hâtives alors que l'enquête ne fait que commencer", a déclaré Bernard Cazeneuve en déplacement lundi matin à Dijon après qu'une voiture a fauché volontairement des piétons dimanche soir. 

Le ministre de l'Intérieur s'est rendu au chevet des victimes au CHU de la ville. Alors qu'un premier bilan faisait état de 11 victimes, il a indiqué qu'il a fait état de 13 victimes dont six d'entre elles toujours hospitalisées.

 

"Faire peur, chacun l'aura compris, est l'objectif des terroristes" 

Pour le ministre de l'Intérieur, "en toute hypothèse, la prudence et la retenue restent de mise. Faire peur, chacun l'aura compris, est l'objectif des terroristes. L'emballement et la fébrilité seraient pour eux une première victoire. Les Français sont soudés. Ils sont déterminés à ce que la République fasse bloc face à ceux qui prèchent la haine. Lutter contre la peur, c'est lutter contre le terrorisme".

 

A LIRE AUSSI ►►► Des piétons "délibérément percutés" à Dijon : des motivations floues

A LIRE AUSSI ►►► Agression de Dijon : "Le gouvernement doit dire la vérité" (Raffarin)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.