Cet article date de plus d'onze ans.

Des sans logis et des militants du Dal ont fait du raffut devant les QG de campagne des candidats

Entre 200 et 300 sans logis, précaires du logement et militants de l’association Droit au logement (Dal) ont manifesté lundi 30 avril devant le siège de campagne de Nicolas Sarkozy à Paris, avant de rallier celui de François Hollande.
Article rédigé par Adrian Buffel
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le porte-parole de Droit au logement, Jean-Baptiste Eyraud (CITIZENSIDE / NICOLAS KOVARIK)

Entre 200 et 300 sans logis, précaires du logement et militants de l'association Droit au logement (Dal) ont manifesté lundi 30 avril devant le siège de campagne de Nicolas Sarkozy à Paris, avant de rallier celui de François Hollande.

Armés de casseroles, leur raffut avait pour but de rappeler aux candidats "que la crise du logement s'est aggravée".

Les manifestants - sans logis, précaires du logement et militants du Dal - se sont rassemblés lundi matin devant le siège de campagne de Nicolas Sarkozy à Paris, au rythme des slogans dénonçant "des loyers chers", et "la précarité des locataires", avant de se diriger vers le QG de François Hollande.

Ils exigent "l'application des lois votées" censées résoudre les questions de logement.

Immobilisme

"Nous voulons rappeler aux candidats que la crise du logement n'a jamais été aussi sévère, (...) la crise s'est aggravée, les riches propriétaires sont de plus en plus riches, les locataires de plus en plus pauvres", a déploré Jean-Baptiste Eyraud, président de l'association Droit au logement (Dal) devant des militants UMP ébahis.

Dans le cortège, plusieurs personnes exprimaient leur ras-le-bol après des années de demande de logement sans réponse.

Le porte-parole du Dal s'est montré satisfait sur la question de la "production massive de logements sociaux" et de la "baisse des loyers", à l'issue d'un entretien avec Stéphane Le Foll, responsable de la campagne de François Hollande.

"On attend des mesures concrètes", a-t-il ajouté invitant ses militants à "faire barrage dimanche à Nicolas Sarkozy".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.