Cet article date de plus d'onze ans.

Défilé syndical, "vraie Fête du Travail" et hommage à Jeanne d'Arc : un 1er mai très politique

A quelques jours du second tour, la traditionnelle fête du travail se transforme en démonstrations de force. A gauche, syndicats et partisans de François Hollande défilent autour de revendications sociales. Nicolas Sarkozy réunit ses partisans à la même heure au Trocadéro. Enfin Marine Le Pen donne rendez-vous à ses troupes place de l'Opéra, et compte en profiter pour livrer sa consigne de vote à ses électeurs.
Article rédigé par Caroline Caldier
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Front commun

syndical CGT, CFDT, Unsa, Solidaires

A Paris le
cortège partira à 15h de la place Denfert-Rochereau pour rejoindre la Bastille . 289
défilés sont prévus dans toute la France. Les syndicats annoncent des défilés
aux revendications sociales : défense de l'emploi, du pouvoir d'achat et
lutte contre la "xénophobie et le racisme". Les leaders de gauche
sont prévus en queue de cortège, mais les militants sont conviés à grossir les
rangs des défilés.

François
Hollande ne participera pas à quelque manifestation que ce soit : il sera à Nevers pour un hommage à Pierre Bérégovoy. L'ancien Premier ministre de François Mitterrand s'est donné la mort le 1er mai 1993.

La "vraie

fête du travail" de l'UMP

Elle aura
lieu au Trocadéro à 14h
. Nicolas Sarkozy a provoqué des remous en annonçant qu'il
réunissait ses troupes à la même heure que les syndicats. Après avoir parlé dans
un premier temps de fête du "vrai travail" - une expression qui lui a
valu les foudres des syndicats de salariés et de la gauche -, il a par la suite
opté pour l'expression "vraie fête du travail".

Une "fête
populaire" justifiée pour le Premier ministre François Fillon puisque la
CGT appelle à voter "contre" le président-candidat, que la gauche
veut "détourner le 1er mai", et que le Front national "manifeste
ce jour-là".

Le traditionnel

défilé du Front National

Comme
chaque année, il partira  à 9h de la statue de Jeanne d'Arc rue des Pyramides, direction la place de l'Opéra . Forte de ses 6,4 millions d'électeurs du 22 avril, Marine Le Pen compte
profiter de ce rassemblement pour rendre publique sa position
pour le second tour. Elle ne devrait pas appeler à voter pour l'un ou l'autre des deux finalistes, mais plus vraisemblablement à voter blanc ou à s'abstenir. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.