Cet article date de plus de neuf ans.

Décryptage du débat : "La politique a toujours besoin d’un peu de mensonge"

Près de 18 millions de Français ont assisté au débat entre François Hollande et Nicolas Sarkozy. Décryptage avec un spécialiste du langage et un philosophe.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

L’historien
et linguiste Damon Mayaffre n’a pas été surpris par la prestation de Nicolas
Sarkozy qui conserve son atout majeur : la forme offensive de son
discours. "Nicolas Sarkozy fait des phrases en moyenne de 21 mots, très
proches d’une forme de discussion à bâtons rompus moderne. François Hollande
avec des phrases en moyenne de 30 mots se rapproche d’une forme de discours
classique comme De Gaulle ou François Mitterrand. Ce qui le rend moins percutant"
, analyse Damon Mayaffre.

Pour
ce spécialiste du langage, c'est François Hollande qui s’est révélé sur le fond. Il a été "très offensif contre le bilan de Sarkozy, lequel était obligé de se
justifier. Ce qui est étonnant c’est que ce soit le candidat sortant qui soit
obligé de prononcer une phrase comme "je ne suis pas votre élève",
renvoyant Hollande dans la position du maître"
, a noté le sémiologue.

Pour le
philosophe Denis Colin en revanche, peu de différences entre les deux candidats
qui l’un comme l’autre présentaient par moment un discours déconnecté du réel. "Nicolas
Sarkozy fait appel aux frontières, aux nations alors que si on regarde la
politique qu’il a conduite notamment à travers le traité de Lisbonne c’est une
politique qui restreint toujours plus le champ de la souveraineté nationale"
.

"Chez
Hollande aussi il y a des incohérences. Il défend un projet social démocrate
mais ce projet suppose un Etat relativement fort et un certain protectionnisme
européen. Or dans l’Europe telle qu’elle existe aujourd’hui les conditions d’un
Etat fort n’existent pas"
, analyse Denis Colin. Mais pour le philosophe, point
besoin d'avoir lu Machiavel pour savoir que "la politique a toujours besoin d’un
peu de mensonge"
.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.