Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Noël Mamère à Manuel Valls : "Cette révision instaure les conditions d'une société de suspicion"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Noël Mamère à Manuel Valls : "Cette révision instaure les "conditions d'une société de suspicion"
LCP / FRANCETV INFO
Article rédigé par
France Télévisions

Le député écologiste Noël Mamère a eu des mots très durs envers le Premier ministre et son gouvernement à l'Assemblée nationale, vendredi.

Les débats sont lancés, vendredi 5 février à l'Assemblée nationale, sur l'inscription de l'état d'urgence dans la Constitution. Le Premier ministre y a confirmé que la déchéance de nationalité serait possible pour tous les Français. Mais il n'a pas évoqué la référence à la binationalité qui faisait débat au sein de la gauche.

Le député écologiste Noël Mamère s’est montré très critique envers ce projet, évoquant même le film Minority Report, affirmant que cette révision instaure les "conditions d'une société de suspicion". "Le délit prédictif, c'est la matrice du Patriot act", a lancé le député, faisant référence aux Etats-Unis, qualifiant ensuite Manuel Valls de "pompier pyromane". Selon le député, cette révision de la Constitution viendrait du "marchandage entre le président des Républicains [Nicolas Sarkozy] et le président de la République".

"Il y a tellement d'insultes dans vos propos"

"Aujourd’hui, avec votre gouvernement néoconservateur, nous nous retrouvons face à des lois qui stigmatisent une partie de la population et qui criminalisent des mouvements sociaux, a également déclaré Noël Mamère lors de son allocution à la tribune de l'Assemblée. Où allez-vous donc vous arrêter dans le reniement de tout ce qui a constitué la gauche depuis la révolution française ? Votre gouvernement s’inscrit dans la lignée de ceux de François Guizot, d’Adolphe Thiers, de Jules Moch, de Guy Mollet et de Nicolas Sarkozy."

Le Premier ministre a répondu aux accusations du député écologiste : "Il y a tellement d’excès, tellement d’insultes dans vos propos que ça ne sert à rien d’y répondre sauf à le faire de la manière aussi cinglante et précise que vient de le faire Jean-Jacques Urvoas" [le nouveau ministre de la Justice].

Valls à Mamère : "Il y a tellement d’excès, tellement d’insultes dans vos propos

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Débat sur la déchéance de nationalité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.