Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Manuel Valls "regrette profondément" l'abandon du projet de révision constitutionnelle

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Valls "regrette profondément" L'abandon du projet de révision constitutionnelle et montre du doigt le Sénat
LCP / FRANCETV INFO
Article rédigé par
France Télévisions

Le Premier ministre a réagi lors des questions au gouvernement, à l'Assemblée nationale, mercredi. Il a pointé du doigt la responsabilité du Sénat dans l'échec du projet.

L'abandon du projet de révision constitutionnelle par le président de la République, ce mercredi 30 mars, a fait réagir le Premier ministre devant les députés. Manuel Valls a déploré, lors des questions au gouvernement, "l'incapacité" de la droite et de la gauche à se rassembler sur la réforme constitutionnelle. Il a affirmé qu'il "regrettait profondément" que la droite sénatoriale se soit opposée au projet de révision.

"Cette main tendue a été refusée au Sénat"

"La droite sénatoriale s'oppose à une mesure parfaitement comprise par les Français : l'extension de la déchéance de la nationalité (...). Une mesure voulue par l'opposition, une mesure que le président de la République et l'exécutif, dépassant les frontières partisanes, ont voulu mettre en œuvre dans un souci d'unité (...). Cette main tendue a été refusée au Sénat et je le regrette amèrement", a accusé le Premier ministre. Il répondait à une question du député de l'Eure-et-Loir Philippe Vigier, membre de l'Union des radicaux centristes, indépendants et démocrates.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Débat sur la déchéance de nationalité

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.