Cet article date de plus de neuf ans.

De la Résistance à l'Elysée : Danielle Mitterrand est décédée, mardi à Paris, à l'âge de 87 ans

Danielle Mitterrand, née Danielle Émilienne Isabelle Gouze, veuve du président Mitterrand, mort en janvier 1996, est décédée mardi à l’âge de 87ans. Elle avait été "Première dame de France" du 21 mai 1981 au 16 mai 1995.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Danielle Mitterrand avec le sous-commandant Marcos en 1996 à Mexico (AFP)

Danielle Mitterrand, née Danielle Émilienne Isabelle Gouze, veuve du président Mitterrand, mort en janvier 1996, est décédée mardi à l'âge de 87ans. Elle avait été "Première dame de France" du 21 mai 1981 au 16 mai 1995.

Danielle Mitterrand, décédée mardi à Paris à l'âge de 87 ans à l'hôpital Georges-Pompidou, avait été "Première dame de France" du 21 mai 1981 au 16 mai 1995, durant les deux septennats de son mari, François Mitterrand. Elle présidait depuis 1986 la fondation France Libertés - Fondation Danielle-Mitterrand qu'elle avait créée quand son mari était à l'Elysée.

Elle devrait être enterrée samedi à Cluny, en Saône-et-Loire, où se trouve sa maison familiale, et non à Jarnac, où repose son époux.

Danielle Émilienne Isabelle Gouze est née à Verdun le 29 octobre 1924. Elle voit le jour dans une famille laïque (son père est principal de collège) et républicaine. Ses deux parents sont militants à la SFIO.

La Résistance

En 1940, Antoine Gouze, son père, refuse de recenser, comme on le lui demandait, les élèves et professeurs juifs de son collège et est révoqué par le gouvernement de Vichy. Il s'installe alors à Cluny où il donne des cours particuliers. Bachelière, elle s'engage, à dix-sept ans, dans la Résistance en tant qu'agent de liaison, tandis que ses parents hébergent des maquisards.

Sa sœur aînée Christine Gouze (qui épousera Roger Hanin) est elle aussi dans la Résistance en tant que « boîte aux lettres » pour le Mouvement national des prisonniers de guerre et déportés.

C'est elle, d'ailleurs qui présente à Danielle, au début de l'année 1944 « François Morland », nom de code de François Mitterrand, membre de ce réseau.

Le mariage

Danielle Gouze épouse le résistant Mitterrand après la Libération, le 28 octobre 1944. Le couple a trois enfants : Pascal, né en 1945 et mort deux mois après sa naissance; Jean-Christophe né en 1946 et Gilbert Mitterrand, né en 1949.

L'épouse

Danielle Mitterrand vit alors entre la Nièvre, dont François Mitterrand devient député en 1946 (elle fait campagne aux côtés de son mari), puis conseiller général, et Paris, où son mari occupe de nombreux postes ministériels durant la IVe République.

Première Dame de France

Cette femme simple et discrète entre à l'Elysée le 21 mai 1981, après la victoire du 10 mai du candidat socialiste. Elle se plie au protocole du palais de l'Élysée en remplissant ses obligations d'hôtesse du palais pour les invités de marques. Elle a son bureau personnel au palais, mais habite toujours rue de Bièvre dans le 5e arrondissement de Paris. Le couple passe ses vacances à Latche.

Elle a toujours été discrète sur la double vie de son mari, qui habitait un bâtîment officielle avec sa maîtresse Anne Pingeot et leur fille Mazarine, née en 1974.

Le portrait de Danielle Mitterrand réalisé parJeff Wittenberg de France 2

Voir la video

La militante

Malgré son rôle semi-officiel, elle n'hésite pas à prendre des positions engagées marquées à gauche. Elle peut défendre aussi bien le régime de Cuba que les guérilleros salvadoriens ou les zapatistes mexicains. Des positions qui ont quelquefois mis François Mitterrand dans une situation diplomatique délicate durant sa présidence.

Elle crée en 1986 la Fondation France-Libertés, reconnue d'utilité publique, organisation non gouvernementale de type humanitaire. Ses derniers combats portaient sur l'accès à l'eau potable et contre la privatisation de cette ressource vitale.

Après l'Elysée

Après le départ de son mari de l'Elysée, et la mort de ce dernier en janvier 1996, elle a affiché certains choix politiques. Danielle Mitterrand a ainsi soutenu le «non » au référendum constitutionnel de 2005 ou la candidature de Ségolène Royal.

A lire: "Il y a quinze ans, je fusillais déjà le capitalisme", sa dernière interview dans le JDD.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.