Cet article date de plus de neuf ans.

Dati exhorte Fillon à abandonner ses vues sur Paris

La maire UMP du 7e arrondissement de Paris écrit aujourd’hui une lettre ouverte dans Le Monde dans laquelle elle demande au Premier ministre de renoncer à briguer la 2eme circonscription de la capitale aux élections législatives de 2012. Rachida Dati parle "de faute triste" de François Fillon.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (RF/AFP Radio France)

L’ancienne garde des Sceaux joue le tout pour le tout. Elle écrit une lettre ouverte dans laquelle elle aligne ses critiques, ses nombreux arguments et se réclame à plusieurs reprises de Nicolas Sarkozy.

Salve de critiques

Rachida Dati commence par affirmer que l’arrivée de François Fillon dans la capitale est une "mauvaise nouvelle, une faute triste" . Pour elle, c’est un retour à une certaine manière de faire de la politique, "celle des puissants et de leur ambition solitaire […] celle des appareils politiciens" . Une manière de faire de la politique "qui ne valorise pas le travail de terrain […] qui refuse le contact avec la France populaire".

Salve d’arguments

Rachida Dati, qui brigue la 2eme circonscription (qui comprend le 5e arrondissement, une partie du 6e et du 7e) dégaine ensuite toute une série d’arguments. D’abord en briguant cette circonscription, François Fillon est accusé de favoriser le cumul des mandats, de barrer la route à une femme alors que celles-ci sont trop souvent absentes de la vie politique française. Enfin, Rachida Dati reproche au Premier ministère de porter un coup à la "diversité" .    

Salve de références

Et sur ce thème qui lui est cher, la maire du 7e arrondissement appuie son propos en citant Nicolas Sarkozy. La politique d’intégration du président de la République est ce qu’il "a fait de mieux, de plus symbolique au cours de son quinquennat" . Nicolas Sarkozy qui, selon elle, "a porté haut les valeurs de l’intégration républicaine" . Rachida Dati enchaine sur la notion de "courage" en citant encore le chef de l’Etat qui a choisi "la politique du courage, celle de l’impopularité nécessaire" . Et l’ancienne garde des Sceaux de se mettre en avant en affirmant qu’elle a servi cette politique en "menant jusqu'au bout la réforme de la carte judiciaire".  

Sondage défavorable

Rachida Dati écrit cette lettre au lendemain de la publication d’un sondage réalisé dans la perspective d’un duel contre François Fillon dans la 2e circonscription de Paris. D’après cette enquête Ifop pour le Journal du Dimanche, la maire du 7e arrondissement ne recueillerait que 8% des suffrages contre 39% à François Fillon.

Sondage réalisé les 8 et 9 décembre auprès d'un échantillon représentatif de 504 personnes inscrites sur les listes électorales de la 2ème circonscription de Paris. Pour un échantillon de cette taille, la marge d'erreur est de plus ou moins 4,4 points pour un pourcentage d'environ 40% et de plus ou moins 2,7% pour un pourcentage d'environ 10%.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.