Cet article date de plus d'onze ans.

Dans les coulisses de "Des paroles et des actes"

Mercredi 11 avril, France 2 a reçu les cinq premiers candidats à l'élection présidentielle dans une émission spéciale de "Des paroles et des actes". France TV vous propose de revivre l'émission coté coulisses.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Philippe Poutou à DPDA (THOMAS SAMSON / AFP)

Mercredi 11 avril, France 2 a reçu les cinq premiers candidats à l'élection présidentielle dans une émission spéciale de "Des paroles et des actes". France TV vous propose de revivre l'émission coté coulisses.

Philippe Poutou superstar.

"Il est sympa ce Poutou"

Il est arrivé débraillé dans sa loge, la chemise au-dessus du pantalon, mais c'est finalement lui qui a rhabillé tout le monde avec son humour.

Même Marine Le Pen, passée juste avant lui, regarde en coulisses la prestation du candidat du NPA avec amusement. "Il est sympa ce Poutou, en tout cas plus sympa que Mélenchon", déclare la présidente du Front national.

A la sortie de M. Poutou, dans les loges, tout le monde se précipite pour lui dire qu'il fait le buzz sur Twitter. "Ah bon", s'exclame-t-il visiblement étonné et sans doute ne se rendant pas vraiment compte de l'impact qu'a eu cette émission. Car dehors, le public qui a assisté au direct ne parle que de sa prestation."Comment il m'a bluffé le Poutou", s'exclame un des nombreux jeunes, présents dans les gradins.

Le clip de campagne du NPA "Questions pour une élection", avait préparé le buzz. " Chapeau pour votre clip, on aurait aimé avoir l'idée", viennent le féliciter des membres de l'équipe d'Eva Joly.

Professionnels

Car la prestation de M. Poutou aura été le seul fait saillant d'une soirée très professionnelle. Les candidats sont arrivés les uns après les autres, ont attendu dans leurs loges, sont montés sur le plateau et sont repartis assez vite.

"On est en boucle continue", explique Mme Le Pen qui sortait du Grand Journal de Canal Plus et enchaînait dès jeudi matin sur Europe 1. Comme ce n'était pas un débat, aucun n'avait suivi de préparation particulière. "Je me suis juste octroyé une sieste", concède Nicolas Dupont-Aignan.

Le temps qui court

Dans l'ensemble, ils étaient satisfaits mais regrettaient tous le manque de temps.

"C'est un peu court. Je regrette qu'on ne m'ait pas poser plus de questions sur l'écologie", commente Mme Joly, chaussée de ses lunettes vertes. "C'était court mais j'ai pu dire ce que j'avais sur le coeur", témoigne M. Dupont-Aignan.

"Pour que ça fasse grand oral, il aurait fallu que nous ayons des profs en face de nous", plaisante Mme Le Pen. M. Hollande, lui, a trouvé "l'émission rythmée". "Ca permet de répondre à des questions précises et d'éclairer des personnalités", ajoute-t-il.

Politesse partisane

Seuls, les candidats de la gauche se sont salués entre eux. Mme Joly et le candidat socialiste posent manifestement avec plaisir devant les caméras de France 2, voulant afficher un lien. La candidate d'Europe-Ecologie avait attendu à dessein la fin de l'intervention de M. Hollande pour partir.

Sa rencontre avec M. Poutou apparaît plus spontanée. "Ca va ? Vous n'êtes pas trop cassée ?", lui demande le candidat-ouvrier.

Il s'en va dans la nuit prendre son taxi avec les membres de son équipe pas mécontents de leur coup. Pour les prochains clips de campagne, ils nous promettent une parodie de The Artist.

ET si l'humour lui permettait de décoller dans les sondages ? Doit-on rebaptiser l'émission en "Des vannes et des blagues" ?

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.