Cet article date de plus de neuf ans.

D'ex gaullistes créent un collectif de soutien à Bayrou, seul capable, pour eux, de battre Hollande

D'anciens membres du RPR, anciens compagnons de route de Philippe Séguin, ont annoncé vendredi 10 février la création du "Collectif d'opinions républicaines" pour soutenir la candidature de François Bayrou à l'Elysée.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
François Bayrou, candidat du MoDem à l'élection présidentielle (AFP)

D'anciens membres du RPR, anciens compagnons de route de Philippe Séguin, ont annoncé vendredi 10 février la création du "Collectif d'opinions républicaines" pour soutenir la candidature de François Bayrou à l'Elysée.

Le spectre du RPR fait son apparition dans la campagne. Dans un communiqué, Florent Longuépée et Xavier Jaglin, à l'origine de la création du collectif de soutien à François Bayrou, appellent "les républicains à se rassembler derrière la candidature de François Bayrou".

Ils assurent avoir d'ores et déjà été rejoints par une centaine de personnes "provenant pour l'essentiel de l'ex RPR, de l'UMP et de République solidaire (le mouvement créé par Dominique de Villepin) ".

François Hollande "ne suscite pas l'adhésion"

Ils expliquent poursuivre un "double objectif" : "démontrer" que M. Bayrou "incarne aujourd'hui le mieux les valeurs gaullistes et républicaines (...) Par la qualité de son projet, sa posture d'homme libre et sa volonté de rassembler tous les Français, il est le seul candidat crédible susceptible de porter ces valeurs jusqu'au sommet de l'Etat" et "faire comprendre à tous" qu'il est "le seul candidat à pouvoir l'emporter au second tour face à François Hollande".

"Au delà des études d'opinion qui sont unanimes, qui peut nier le divorce entre l'actuel président de la République et le peuple français ? Ce divorce est aujourd'hui irréversible", écrivent les deux hommes.

En outre, ils considèrent que "François Hollande, comme son projet, ne suscitent pas d'adhésion" et "ne font que profiter du rejet de Nicolas Sarkozy".

"Les électeurs comme les élus de la droite républicaine doivent prendre leurs responsabilités : soit ils qualifient François Bayrou pour le second tour (et) ses qualités de rassembleur lui permettront alors d'emporter le duel final face à François Hollande, soit ils se portent au premier tour sur l'actuel président de la République et dans ce cas l'issue du duel est déjà écrite : François Hollande l'emportera".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.