Cet article date de plus de douze ans.

Critiqué sur son occupation d'un logement social, Jean-Pierre Chevènement contre-attaque

Jean-Pierre Chevènement a annoncé samedi avoir demandé à son avocat de "saisir la justice" contre la ville de Paris à qui il reproche de "nourrir la polémique". Il a par ailleurs confirmé détenir et louer deux appartements dans le Val-de-Marne.
Article rédigé par Catherine Rougerie
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Jean-Pierre Chevènement lors d'un déplacement à Saint-Marcel, le 14 novembre 2011. (AFP - Jeff Pachoud)

Jean-Pierre Chevènement a annoncé samedi avoir demandé à son avocat de "saisir la justice" contre la ville de Paris à qui il reproche de "nourrir la polémique". Il a par ailleurs confirmé détenir et louer deux appartements dans le Val-de-Marne.

L'affaire n'est pas nouvelle. Depuis 1983, le candidat du Mouvement républicain et citoyen (MRC) à la présidentielle, Jean-Pierre Chevènement, et son épouse, louent à la régie immobilière de la ville de Paris (RIVP) un appartement de 120 m2 proche du Panthéon (Paris), pour 1.519 euros par mois, un loyer qui, dans le privé, s'éleverait au minimum au double.

De nombreux médias ont déjà relayé l'information dans le passé mais la polémique a ressurgi quelques jours après l'annonce de candidature du "Che" à la présidentielle, avec d'autant plus d'acuité que le logement est devenue une question très sensible en Ile-de-France où les familles sont confrontés à des prix exhorbitants.

C'en est trop pour le sénateur du Territoire de Belford qui entend saisir la justice alors qu'un nouvel élément a émergé sur la place publique ces derniers jours, concernant son patrimoine immobilier.

Jean-Pierre Chevénement se défend...

Pour l'ancien ministre, aucun doute, les attaques dont il est l'objet sont directement liées à sa candidature et destinées à le salir et le faire taire. Lui se défend de tout privilège et martèle que son appartement n'est "pas un logement social mais un logement à loyer libre dont le prix est fixé par le bailleur".

Son entourage pointe même des "officines" qui chercheraient à l'évincer car il serait susceptible de prendre des voix au socialiste François Hollande.

Il n'empêche. Les attaques, plus ou moins discrètes, se poursuivent et certains de rappeler que l'élu de Belfort avait déjà été "invité" en septembre 2009 puis juillet 2011 "à trouver une solution à son problème de logement".

... et confirme qu'il est bien propriétaire de deux "ateliers-logements"

Révélée il y a quelques jours par de l'Agence Bretagne Presse (ABP), la détention de deux appartements style "atelier-logement" de 56 m2 et 90m2 plus 10m2 de balcon, à Ivry-sur-Seine (val-de-Marne), a été confirmée par M. Chevènement.

"Après mon accident thérapeutique en 1998, il est normal que j'ai eu le souci de constituer pour ma famille des éléments de patrimoine", se justifie l'élu de Belfort.

Mais ce nouvel élément renforce les arguments de ses détracteurs. Le Che "donne beaucoup de leçons de République" souligne un élu parisien, mais ne semble pas prêt à se les appliquer.

Mieux, le Che entend même contre-attaquer.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.