Creuse : une décision de justice scelle le divorce entre trois communes

Le tribunal administratif de Limoges (Haute-Vienne) a annulé l’union de trois communes de Creuse, à la demande du maire de l'une d'entre elles.

FRANCE 3

Comment replacer les maires au centre de l'action publique et enrayer la crise des vocations ? Alors que les sénateurs se penchent sur un projet de loi, une décision inédite a été rendue par le tribunal de Limoges (Haute-Vienne). En Creuse, trois intercommunalités vont rompre leur contrat de mariage, une première en France. En 2013, La Souterraine, Bénévent-l'Abbaye et Dun-le-Palestel, trois communes de la Creuse, choisissent de s'unir. Mais trois ans après, le maire de Dun a décidé de rompre l'union, trouvant le découpage aberrant.

"La politique qui doit définir un territoire"

Le tribunal administratif lui a donné raison, et pour l'édile, cela doit servir d'exemple : Paris ne doit pas imposer ses décisions. "Ce n'est pas la politique qui doit définir un territoire", explique Laurent Daulny, maire LR de Dun-le-Palestel. Dans les rues de la commune, beaucoup partagent cet avis. "On fait de grandes régions. Aquitaine : qu'est-ce qu'on a à faire avec Bordeaux (Gironde) ? Nos communes, c'est pareil", indique un Dunois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des maires au 100e Congrès des maires de France, le 21 novembre 2017 à Paris
Des maires au 100e Congrès des maires de France, le 21 novembre 2017 à Paris (JACQUES DEMARTHON / AFP)