Copé toujours en froid avec Sarkozy

L’ancien patron de l’UMP s’est réconcilié avec ses anciens ennemis mais pas avec le nouveau président du parti.

(Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé ici en juillet 2013 (illustration) © MaxPPP)

Même son ennemi juré a répondu à ses vœux. François Fillon a renvoyé une banale formule de politesse par SMS au message de bonne année de Jean-François Copé. Pas un signe en revanche du nouveau président du parti Les Républicains. Le député-maire de Meaux ne cherche pas non plus à reprendre contact avec Nicolas Sarkozy. Il n’a pas digéré la charge de l’ancien chef de l’Etat contre lui dans l’affaire Bygmalion. "Je ne le vis pas très bien" confie Jean-François Copé.

Comptes de campagne

Début septembre, alors qu’il était reçu en audition libre par la brigade anti-corruption, Nicolas Sarkozy a laissé entendre que Jean-François Copé était au courant de l’état de ses comptes de campagne. De quoi semer le doute sur la responsabilité de l’ex-patron de l’UMP sur ce système de fausses factures. "Je suis serein car je sais que je suis innocent - dit aujourd’hui Jean-François Copé - d’ailleurs je ne fais l’objet d’aucune poursuite" .

Dernier tête à tête en juillet dernier

La dernière fois qu’il se sont vus en tête à tête, c’était en juillet dernier pour discuter du sort d’une fidèle de Jean-François Copé. Nicolas Sarkozy voulait l’informer de sa décision de retirer à Michèle Tabarot son titre de secrétaire départementale des Alpes-Maritimes. Depuis, pas de déjeuner, ni de coup de téléphone, pas le plus petit SMS. C’est Brice Hortefeux, l’ami de l’ex-chef de l’Etat, qui fait le lien entre les deux hommes mais aucun rendez-vous de "réconciliation" n’est inscrit à leurs agendas respectifs.

Une info du zapping politique de France Info diffusé du lundi au vendredi à 8h23 et 10h10.