Cet article date de plus de quatre ans.

Copé a trouvé ses vingt parrains pour la primaire

Vingt-cinq parlementaires ont promis qu’ils signeraient pour lui : s’ils tiennent leur promesse l’ex-président de l’UMP pourra se présenter à la primaire.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Séance de questions au gouvernement à l'Assemblee nationale, en présence de Jean-Francois Copé © MaxPPP)

Ce n’était pas gagné d’avance mais, d’après son équipe, Jean-François Copé a franchi le premier barrage de cette primaire de la droite. "Il a environ vingt-cinq promesses de parrainages de députés et sénateurs ", affirme sa directrice de campagne. Des promesses qu’il est allé chercher avec les dents. Parce que la plupart des élus qui sont susceptibles de le parrainer le ferait aussi volontiers pour Nicolas Sarkozy. Or le patron des Républicains ne devrait pas se dévoiler avant l’été.

Du dîner privé au chantage affectif

D’où la timidité des soutiens de Jean-François Copé. Il a donc du leur sortir le grand jeu : dîners privés, coups de fils répétés et même chantage affectif. Un député LR raconte que Jean-François Copé a joué sur la corde sensible : "Je suis ton ami, tu ne peux pas me faire ça ! ", autrement dit, tu me dois bien une signature. "Il ne s’attendait pas à ce que ce soit si dur", confie l’un de ses amis, "mais ce n’est pas pareil de le soutenir pour la présidence de l’UMP ou pour une primaire ". 

"Diriger d’une main de fer en disant ‘si tu n’es pas avec moi je te tue’, c’est compliqué quand on a plus l’arme à la main" 

Un responsable centriste est encore plus sévère : "Diriger d’une main de fer en disant ‘si tu n’es pas avec moi je te tue’, c’est compliqué quand on a plus l’arme à la main ". Empêtré dans l’affaire Bygmalion, marqué par son passage à vide après sa démission de la présidence de l’UMP, Jean-François Copé a, semble-t-il, réussi à "convaincre" ses derniers amis de le soutenir dans cette nouvelle bataille. Ils pourront officiellement lui donner leur parrainage à partir de vendredi prochain, le formulaire à signer sera alors disponible sur le site internet du parti Les Républicains.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.