Congrès du Front National : la justice donne raison à Jean-Marie Le Pen

Marine Le Pen avait convoqué un congrès par correspondance pour supprimer le statut de président d'honneur de son père. Il a saisi la justice, qui lui a donné raison en première instance le 8 juillet. La cour d'appel de Versailles confirme que la procédure de vote par correspondance n'est pas conforme aux statuts.

(Jean-Marie Le Pen à son arrivée au tribunal de Nanterre, le 12 juin 2015 © MaxPPP)

Troisième victoire judiciaire de Jean-Marie Le Pen face au parti qu'il a cofondé. Aujourd'hui, c'est la cour d'appel de Versailles qui confirme la décision prise en première instance par le tribunal de grande instance de Nanterre. Le 2 juillet dernier, ce tribunal avait annulé le congrès convoqué par voie postale, puis le 8 juillet le juge des référés avait confirmé que le "choix illicite d'un vote par correspondance " privait Jean-Marie Le Pen de "tout moyen d'expression ", ce qui constituait bien une "violation des statuts ". 

Quelque 51.500 adhérents du FN avaient jusqu'au 10 juillet pour approuver ou rejeter par courrier les nouveaux statuts du FN, statuts qui retiraient à Jean-Marie Le Pen son titre de président d'honneur. 

"Le vote par correspondance n'est prévu, dans les statuts actuellement applicables, que dans le cadre des assemblées générales ordinaires " soulignait le juge des référés dans son ordonnance. 

La suite : un congrès physique

Cet arrêt de la cour d'appel va maintenant obliger le Front National et sa présidente Marine Le Pen à organiser un congrès physique pour pouvoir supprimer le statut de président d'honneur de son père. Les résultats de cette consultation étaient sous scellés chez un huissier. Ils seront peut être dévoilés mais n'auront aucune valeur.

Cette nouvelle victoire judiciaire de Jean-Marie Le Pen va prolonger la guerre qui empoisonne le FN depuis des semaines, et permettre d'alimenter le feuilleton.

Le bureau politique du parti devrait se reunir très rapidement pour prendre une décision sur l'organisation d'un congrès physique. Le temps presse car les régionales se profilent à l'horizon.

Grande satisfaction pour Jean-Marie Le Pen

"C'est une défaite personnelle pour Mr Philippot" a réagit Jean Marie Le Pen "et un succès pour tous les patriotes, les militants, les adhérents et les électeurs du Front National qui voient, désolés, l'orientation qui a été donné au parti depuis quelques mois déjà".

"Je souhaite, justice m'ayant été rendue, que le bon sens finisse par l'emporter"

"Je suis ouvert à toutes les discussions qui iront dans le sens de l'unité et d'une marche en avant" lance Jean-Marie Le Pen
--'--
--'--

L'avocat de Jean-Marie Le Pen, maître Frédéric Joachim estime que c'est une décision d'ouverture qui devrait pousser le Front National à renoncer à son projet de faire  disparaître le statut de président d'honneur de son client. 

 

"C’est une grande satisfaction pour Jean-Marie Le Pen et pour la justice, pour le triomphe du droit. Les statuts doivent être respectés et quand on prétend faire de la politique et accéder au pouvoir suprême il faut respecter ces statuts".

"Je crois que le Front national devrait arrêter de se tirer des balles dans le pied" conseille l'avocat de Jean-Marie Le Pen
--'--
--'--

Incompréhension de Gilbert Collard

Le député Belu Marine du Gard Gilbert Collard reconnaît que cette décision de justice est un revers pour Marine Le Pen. 

"La justice devient d'un formalisme clément qui fait de lui le président d'honneur mandaté par les juges pour tenir les propos que nous condamnons " réagit Gilbert Collard

"Il faudrait quand même qu'ils arrivent à adapter le fond et la forme", dit Gilbert Collard en parlant des juges
--'--
--'--

La rupture politique reste consommée

Dans l'absolue cette décision de la cour d'appel ne change rien, car sur le fond la rupture avec le père est consommée. 

Quelle que soit la décision de la cour d'appel de Versailles, "Jean-Marie Le Pen est un homme du passé " a déclaré Florian Philippot sur notre antenne. 

"Dans tous les cas ce sont des péripéties judiciaires. Du point de vue politique, les choses sont faites. Le Front National a dit qu'il ne voulait pas de Jean-Marie Le Pen comme président d'honneur. Jean-Marie Le Pen a dit qu'il souhaitait la défaite de Marine Le Pen en 2017. Il menace même d'une candidature dissidente contre sa petite-fille en PACA ".

A VOIR ►►►Florian Philippot: "Jean Marie Le Pen est un homme du passé"