VIDEO. Valls assure vouloir "continuer à travailler main dans la main" avec Taubira

Le ministre de l'Intérieur est revenu sur son désaccord avec la garde des Sceaux lors d'un déplacement à Marseille.

FRANCE 2

Un problème ? Quel problème ? En déplacement à Marseille (Bouches-du-Rhône), mercredi 14 août, Manuel Valls a tenu à minimiser l'ampleur du désaccord qui l'oppose à Christiane Taubira à propos de la future réforme pénale.

Interrogé à ce sujet lors d'une conférence de presse, le ministre de l'Intérieur a expliqué qu'il allait continuer à collaborer avec la garde des Sceaux. "Il y a une seule ligne, celle qui est définie par le président de la République et par le Premier ministre. Et croyez-moi, nous allons continuer à travailler avec Christiane Taubira main dans la main", a-t-il expliqué.

"Pas d'idéologie dans cette affaire"

"Elle et moi voulons éviter de retomber dans l'opposition classique entre garde des Sceaux et ministre de l'Intérieur", a-t-il insisté. "Il y a la préparation d'un texte important, d'une loi pénale conformément aux engagements du président de la République. Il est normal que cela donne lieu à des débats au sein du gouvernement. Ces débats n'ont pas à être extériorisés et je regrette qu'une note que j'avais adressée au président de la République et au Premier ministre ait été publiée par la presse", a ajouté Manuel Valls.

Refusant d'évoquer ses contre-propositions, il a souligné que "la réforme devait s'élaborer au ministère de la Justice, pas au ministère de l'Intérieur". "Il n'y a pas d'idéologie dans cette affaire. Nous cherchons à lutter contre la récidive. (…) Il y a seulement la recherche de la bonne solution, concrète, pragmatique, efficace", a encore dit le ministre.

Le ministre de l\'Intérieur Manuel Valls, le 6 août 2013 à Cannes (Alpes-Maritimes).
Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, le 6 août 2013 à Cannes (Alpes-Maritimes). (JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP)