Cet article date de plus de douze ans.

Confiance au gouvernement : le Front de gauche devrait s'abstenir

"SI rien ne change nous nous abstiendrons", a affirmé mardi matin, sur France 2, Marie-George Buffet, député PC (Front de gauche) de Seine-Saint-Denis à propos du vote de confiance au gouvernement prévu dans l'après-midi à l'Assemblée nationale.
Article rédigé par Pierre Magnan
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Pierre Laurent, Marie-George Buffet et Jean-Luc Mélenchon (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

"SI rien ne change nous nous abstiendrons", a affirmé mardi matin, sur France 2, Marie-George Buffet, député PC (Front de gauche) de Seine-Saint-Denis à propos du vote de confiance au gouvernement prévu dans l'après-midi à l'Assemblée nationale.

L'ancienne secrétaire génerale du PC, députée de Seine-Saint-Denis, Marie-George Buffet a affirmé mardi aux "4V", sur France 2, que les députés du Front de gauche ne voteraient pas la confiance au gouvernement "si rien ne change" par rapport aux dernières propositions du gouvernement sur les dépenses publiques.

"Nous allons nous abstenir s'il (Jean-Marc Ayrault) maintient cette orientation (de rigueur budgétaire). Nous n'allons surtout pas voter contre parce que nous voulons combattre la droite et l'extrême droite. Nous voulons accompagner ce gouvernement de gauche", a indiqué mardi la députée de Seine-Saint-Denis sur France 2. "Nous allons écouter attentivement, nous allons voir s'il (le Premier ministre) modifie, par rapport à ce qui a été dit dans les médias sur la politique d'austérité"

"Non à la rigueur de gauche", a affirmé l'ancienne ministre de Lionel Jospin, estimant que quand "on réduit les interventions des ministères, on fait stagner l'économie".

Mme Buffet affirme que "d'autres solutions" sont possibles et propose d'"accomplir la grande réforme fiscale dont nous avons besoin" et d'"arrêter les niches fiscales".

Les députés du Front de gauche (neuf communistes et un du parti de gauche) forment un groupe parlementaire "GDR" avec l'appui de cinq élus d'outre-mer.

La députée de Seine-Saint-Denis s'est montrée aussi très critique sur l'accord européen négocié par François Hollande affirmant que "nous refuserons de le ratifier en l'état". La représentante du Front de gauche demande que "les Français soient consultés" par référendum sur ce traité.

Mélenchon voudrait s'abstenir, s'il le pouvait

Il faut dire que jusqu'à présent, Jean-Luc Mélenchon et les autres leaders du Front de gauche ont dénoncé les orientations du gouvernement. Sans pour autant se positionner dans l'opposition, ils s'étaient montrés critiques, notamment sur la hausse du salaire minimum, le Smic, qu'ils ont jugée trop faible, fin juin.

Jean-Luc Mélenchon, chef de file du Front de gauche, avait déclaré que s'il était député, il demanderait à son groupe de s'abstenir lors du vote de confiance.

Les cinq députés ultra-marins, qui se sont associés aux députés du Front de gauche pour constituer le groupe Gauche démocrate et républicaine (GDR), prendront leur propre position également mardi dans la matinée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.