Deux biens immobiliers appartenant à Claude Guéant confisqués par la justice

Son avocat, Philippe Bouchez El Ghoz, estime que cette confisquation "a été prise à titre conservatoire, pour empêcher M. Guéant de vendre ses biens".

Claude Guéant, le 28 septembre 2015.
Claude Guéant, le 28 septembre 2015. (ERIC FEFERBERG / AFP)

Deux biens immobiliers appartenant à Claude Guéant, un appartement à Paris et une maison dans le Maine-et-Loire, ont été confisqués par la justice, a appris mardi 20 juin franceinfo auprès de l'avocat de l'ancien ministre de l'Intérieur, confirmant une information du Parisien.

"Cette mesure a été prise à titre conservatoire"

Cette ordonnance de confiscation a été notifiée le 12 juin, plus de deux ans après la mise en examen de Claude Guéant pour blanchiment de fraude fiscale en bande organisée et usage de faux, dans l'affaire du financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. L'ancien ministre doit s'expliquer sur un virement de 500 000 euros, qu'il justifie par la vente de deux tableaux.

"Cette mesure a été prise à titre conservatoire, pour empêcher M. Guéant de vendre ses biens", a expliqué à franceinfo son avocat Philippe Bouchez El Ghozi. II estime que cela n'a pas lieu d'être, aussi longtemps après le début de l'affaire : "Tout ce qui fonde ces mesures, ce sont des éléments qui sont dans un dossier instruit depuis des années. Il fallait le faire dès le début de l'affaire. Si on le fait maintenant, c'est qu'on poursuit d'autres objectifs. Cela permet de faire vivre un peu un dossier qui patine".