Cet article date de plus de neuf ans.

Christophe Jallet critique la proposition de François Hollande du "super" impôt

Christophe Jallet défenseur du PSG critique la proposition de François Hollande de créer une tranche d'impôt à 75 %. Les joueurs de foot sont directement concernés. Ils seraient une cinquantaine en France à gagner plus d' 1 million d'euros par an.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Christophe Jallet (AFP)

Christophe Jallet défenseur du PSG critique la proposition de François Hollande de créer une tranche d'impôt à 75 %. Les joueurs de foot sont directement concernés. Ils seraient une cinquantaine en France à gagner plus d' 1 million d'euros par an.

C'est une surprise. Il va falloir compter sur un nouveau parti politique : le PSG. Oui le club de foot de la capitale ! Il a son porte-parole, Christophe Jallet, de son état défenseur de l'équipe. Et que dit-il ? Que la proposition de François Hollande de taxer les très hauts salaires à 75 % est une folie, et qu'il n'est pas le seul à le penser au sein de l'équipe.

C'est qu'il en connait un rayon le garçon. Ses camarades de vestiaire ont pour nom Javier Pastore ou Nené. Le premier perçoit un salaire mensuel brut de 350 000 euros, le second un peu moins, 330 000. Christophe Jallet ne parle pas de son salaire, mais on l'imagine confortable. D'ailleurs, selon Libé, un million d'euro par an est un salaire commun en Ligue 1.
Nos confrères de l'AFP ont fait les comptes. Si la mesure de François Hollande entrait en vigueur aujourd'hui, une bonne cinquantaine de joueurs de Ligue 1 serait concernée, sur le millier de pros qui, au total, ont versé 265 millions d'euros d'impôts sur le revenu en 2010.

De l'argent honnêtement gagné

"Je n'ai braqué personne pour avoir ce que j'ai aujourd'hui. Ceux qui ont la chance de réussir, on leur tire dans les pattes, ce n'est pas forcément comme ça qu'on pousse les gens à aller vers l'avant", a-t-il souligné.
Et d'évoquer la fuite à l'étranger des grands joueurs. Christophe Jallet apprend vite. Il a recyclé version foot les départs des grands investisseurs industriels que prédit l'Ump.

Au passage, il doit parler de lui car ses deux coéquipiers cités plus haut ne sont pas français. Quant à « aller vers l'avant », on se souvient d'un cauchemardesque séjour Sud-Africain qui n'était pas le fait de smicards du ballon.

Bon finalement tout cela est de bonne guerre. Jallet défend son bifteck. Et en digne arrière qu'il est, il tacle…

Le reportage d'Audrey Richier de France 2

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.