"Y'a pas bon Taubira" : l'élue UMP de Seine-et-Marne sera exclue de l'UMP

Claudine Declerck, conseillère municipale de Combs-la-Ville, a été épinglée par le PS pour une image caricaturant une ancienne publicité de la marque Banania, avec "Y'a bon Taubira".

Capture d\'écran de la page facebook de Claudine Declerck, conseillère municipale UMP de Combs-la-Ville (Seine-et-Marne), vendredi 15 novembre 2013. 
Capture d'écran de la page facebook de Claudine Declerck, conseillère municipale UMP de Combs-la-Ville (Seine-et-Marne), vendredi 15 novembre 2013.  (FACEBOOK.COM / FRANCETV INFO)

L'assistante parlementaire du député PS Olivier Faure avait dénoncé le montage sur son blog, avant que le compte Facebook incriminé ne soit fermé. Le 18 septembre, la conseillère municipale UMP de Combs-la-Ville (Seine-et-Marne) et vice-présidente de la communauté d'agglomération de Sénart, Claudine Declerck, a partagé sur le réseau social un photomontage de Christiane Taubira détournant une ancienne publicité de la marque de chocolat en poudre Banania.

La section du Parti socialiste de la ville a repéré l'image vendredi 15 novembre avant de dénoncer "ces propos racistes", dans un communiqué accompagné de plusieurs captures d'écran. Outre le photomontage figurent notamment un appel à la restitution de la peine de mort ou encore un message hostile à l'égard de la communauté rom.

Capure d\'écran réalisé par le Parti socialiste de la ville de Combs-la-Ville, vendredi 15 novembre 2013, sur la page Facebook d\'une élue locale UMP.
Capure d'écran réalisé par le Parti socialiste de la ville de Combs-la-Ville, vendredi 15 novembre 2013, sur la page Facebook d'une élue locale UMP. (FACEBOOK.COM / LE LAB.EUROPE1.FR)

Vendredi soir, le président de l'UMP, Jean-François Copé, a annoncé sur Twitter qu'une procédure d'exclusion était engagée à l'encontre de l'élue. 

"J'ai trouvé cela humoristique"

Mardi 4 novembre, ce type de dérapages en ligne avait déjà débouché sur l'éviction par son propre parti d'un candidat FN aux municipales de 2014. 

"J'avais trouvé cela humoristique, il n'y a vraiment rien de grave", s'est défendue Claudine Declerck, évoquant une "maladresse". "Du Banania, moi j'en ai chez moi et j'avais trouvé ça drôle", a-t-elle ajouté, interrogé par l'AFP. "Pour moi, c'était pas raciste, j'ai des amis noirs, jaunes", s'est justifiée cette retraitée de 67 ans. Elle affirme par ailleurs qu'elle ignorait que son profil était public.