Cet article date de plus de neuf ans.

Chômage : le gouvernement pratique la "pédagogie de répétition"

Depuis quelques jours, le gouvernement communique largement sur son objectif 2013 : inverser la courbe du chômage en un an. Après les vœux de François Hollande lundi et le Conseil des ministres jeudi, un double séminaire de travail avait lieu vendredi à l'Élysée et à Matignon. Signe des temps : le Premier ministre a également réactivité son compte Twitter.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (Philippe Wojazer Reuters)

Acte I : Lundi lors de ses premiers voeux en tant que président de la République, François Hollande lance les hostilités. "Toutes nos forces seront tendues vers un seul but : inverser la courbe du chômage d'ici un an ", dit-il.Acte II : Jeudi à l'issue du premier Conseil des ministres de l'année, le Premier ministre réaffirme que l'inversion de la courbe du chômage est la "priorité numéro un de l'action gouvernementale ".Acte III : Vendredi Jean-Marc Ayrault et dix ministres sont conviés à l'Elysée par François Hollande pour un séminaire. "Le cap a été fixé, inverser la courbe du chômage ", indique le Premier ministre dans la cour de l'Élysée. "Pour tenir ce cap il faut mettre en oeuvre tous les outils decidés en 2012 : le pacte pour la compétitivité la croissance et l'emploi, les emplois d'avenir, les contrats de génération ", ajoute le Premier ministre.  

Acte IV ?  "Je vais maintenant passer à une autre étape encore plus forte : celle de la mobilisation de chacun des membres du gouvernement pour que rien ne soit laissé au hasard, pour que tout soit fait pour remettre de l'énergie dans la tâche essentielle qui est la nôtre : réussir le redressement, faire reculer le chômage, et surtout mettre en oeuvre toutes les mesures qui permettront à notre pays de préparer l'avenir ", déclare aussi Jean-Marc Ayrault vendredi.

À l'issue de ce séminaire, le Premier ministre a annoncé avoir demandé aux membres du gouvernement "d'aller dans toutes les régions de France (...) à la rencontre des forces vives du pays - entreprises, salariés, élus locaux, associations - pour leur dire 'voilà la politique du gouvernement '". Il s'agit de "créer une dynamique dans l'ensemble des territoires français ", a encore dit le Premier ministre.

"Adeptes de la méthode Coué"

"Depuis une semaine, il faut travailler et montrer qu'on travaille ", résume un conseiller ministériel. "On dit beaucoup qu'il faut davantage communiquer" et "la communication, c'est la pédagogie de la répétition ", a également expliqué Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement. Le gouvernement passerait donc à l'offensive en terme de communication ? Signe des temps : le Premier ministre a relancé vendredi matin son compte Twitter, après près de huit mois d'inactivité.

Deux déclarations sur le perron de l'Élysée en 24 heures, le Premier ministre tente-t-il d'occuper le terrain ? C'est en tous cas ce que pensent ses détracteurs. Jeudi Roger Karoutchi, ancien ministre UMP, a qualifié François Hollande et Jean-Marc Ayrault d'"adeptes de la méthode Coué ". "La bataille pour l'emploi est la première priorité. La belle affaire ! (...) Cela fait 30 ans qu'il en est ainsi, avec les résultats que l'on sait ", réagit pour sa part Marine Le Pen, président du Front national.

L'emploi, l'emploi, l'emploi. "C'est clair qu'il y a une dimension de communication ", reconnaît auprès de l'AFP le politologue Frédéric Dabi (Ifop). Mais "c'est nécessaire et utile : là, le sens est clair, c'est l'emploi. Sur cette séquence, on ne peut pas reprocher au gouvernement de ne pas être dans la cohérence ", affirme-t-il. Avec 3,13 millions de demandeurs d'emplois fin novembre, l'emploi est la préoccupation majeure des Français dans les sondages.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.