Charte des langues régionales : une ratification qui fait débat

Le projet de loi constitutionnelle autorisant la ratification de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires au menu ce vendredi du Conseil des ministres. Alexis Corbière, secrétaire national du parti de gauche, et Paul Molac, député écologiste apparenté Union démocratique bretonne, ont des avis opposés sur cette charte.

(Alexis Corbière et Paul Molac opposés sur la Charte des langues régionales © IBO-SIPA | MAXPPP)

Claude Molac qui a co-signé la proposition de loi constitutionnelle visant à la ratification de cette charte, il s'agit de défendre un patrimoine : "Le nombre de locuteurs de langue régionale baisse, ce patrimoine est en danger puisque ces langues ne sont plus utilisées, car elles ne sont jamais utilisées dans la société". Et il juge les mesures actuelles de protection de ces langues "totalement insuffisantes".

Alexis Corbière a dit lui "favorable à ce que continue à exister ce qui existe" mais il est très réservé notamment sur la partie du texte qui concerne la Justice : "Il faut que tout le monde le sache. N'importe quel citoyen peut demander à ce que des actes de justice soient rendus dans une langue dite régionale ou minoritaire. Cela va créer énormément de besoins en matière notamment de traducteurs. Je rappelle qu'on est en période d'austérité." 

Risque de dislocation de la République? 

Mais pour Paul Molac, "c'est le moment. Il y a austérité et austérité. En ce qui concerne la justice, l'article dit qu'on peut traduire un certain nombre de textes en langues régionales s'il n'existe pas autrement. S'il existe en français, on n'est pas obligé de le traduire…"

Alexis Corbière  se dit lui "favorable au bilinguisme", s'inquiète de ce que pourrait faire de cette ratification les mouvances identitaires, parfois "agressifs vis-à-vis d'autres de nos concitoyens" et parle d'un risque de dislocation de la République.

Charte des langues régionales - un débat Paul Molac| Alexis Corbière arbitré par Mathilde Munos
--'--
--'--

A LIRE AUSSI ►►► Charte des langues régionales : Hollande lance le processus de ratification