Cet article date de plus de huit ans.

Cécile Duflot se prépare à quitter le secrétariat nationale d’Europe Ecologie-Les Verts

La ministre du Logement Cécile Duflot vit ses derniers instants comme secrétaire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts. Mardi 29 mai au théâtre Dejazet à Paris, elle a lancé un appel à la mobilisation pour les législatives.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Cécile Duflot lors du meeting des candidats parisiens EELV aux législatives 29 mai à Paris (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

La ministre du Logement Cécile Duflot vit ses derniers instants comme secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts. Mardi 29 mai au théâtre Dejazet à Paris, elle a lancé un appel à la mobilisation pour les législatives.

L'heure du bilan approche pour la patronne des écologistes : Cécile Duflot vit en effet ses derniers instants en tant que secrétaire nationale du parti.

Mardi, lors du meeting des candidats parisiens d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) aux législatives au théâtre Dejazet à Paris, elle a expliqué que c'était "sûrement l'une de [ses] dernières prises de parole", en tant que chef de file du parti. Elle devrait laisser son poste à l'actuel porte-parole Pascal Durand d'ici le 22 juin.

"Colorer" la majorité présidentielle

"Il ne faut pas relâcher la mobilisation", a-t-elle souligné, invitant les militants à "colorer" la majorité présidentielle, à l'approche des élections de juin. Un appel lancé tant pour resserrer les rangs des militants écologistes parisiens que pour écarter le spectre de la campagne calamiteuse de la candidate à la présidentielle, Eva Joly.

"J'espère que cette belle couleur, le vert, fera l'objet d'une part du camembert qui s'affichera, bien plus grande que cette petite ligne que nous avons connu précédemment", a-t-elle lancé.

Cécile Duflot espère pouvoir créer un groupe écologiste à l'Assemblée nationale au moyen de l'accord PS-EELV, signé en novembre, qui réserve aux candidats EELV une vingtaine de circonscriptions réputées gagnables. Mais les dissidences socialistes rendent l'issue du scrutin plus incertaine pour les écologistes.

La fin d'un modèle ?

"Plus la majorité sera large et verte, plus elle sera utile au gouvernement", a dit la ministre du logement, relevant qu'il existait toutefois d'importantes différences avec les socialistes, notamment sur l'analyse de la crise qui traverse l'Europe liée, selon elle, non à un problème "conjoncturel", mais à "la fin d'un modèle".

"Les écologistes partagent une analyse qui n'est celle de la gauche traditionnelle", a-t-elle précisé.

"Nous avons des débats avec les socialistes, a-t-elle ajouté. Je n'ai pas de mal à le dire".

Duflot hérite du Grand Paris

Quant à elle, Cécile Duflot devrait être élue députée sans trop de difficulté dans la 6e circonscription de Paris. Celle-ci devrait toutefois laisser son siège à sa suppléante socialiste, la députée PS sortante Danièle Hoffman-Rispal, élue à 69% en 2007, en raison de son poste dans l'exécutif comme ministre du logement.

Egalement en charge de l'Egalité des territoires, Cécile Duflot a annoncé la semaine dernière qu'elle s'occuperait du dossier du Grand Paris. Un dossier brûlant, cher aux écologistes, mais que se disputent aussi la municipalité socialiste, la région Île-de-France et la droite parisienne.

Ce sera donc la patronne des écologistes qui héritera du dossier, rapporte Le Parisien. "Le Grand Paris avait été imposé de manière brutale par l'ancien président de la République. Il devra être rediscuté, notamment pour permettre une articulation plus importante entre les collectivités locales et l'Etat", a-t-elle annoncé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.