Cet article date de plus de dix ans.

Bruno Le Maire présente le projet 2012 de l'UMP "avec zéro centime supplémentaire"

Chargé du projet de l'UMP pour 2012, le ministre de l'Agriculture a présenté samedi au campus de Marseille quelques axes de programme ... sans mention des propositions polémiques des derniers jours.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Bruno Le Maire samedi 3 septembre au campus UMP (DR)

Chargé du projet de l'UMP pour 2012, le ministre de l'Agriculture a présenté samedi au campus de Marseille quelques axes de programme ... sans mention des propositions polémiques des derniers jours.

"Avec Jean-François Copé, nous vous proposons un projet qui ne coûtera pas un centime d'euro supplémentaire à notre pays", a déclaré Bruno Le Maire, après l'obligatoire attaque contre la gauche : "le programme du parti socialiste, c'est la chute de la maison France en trois mois".

Mais avec zéro "centime d'euro supplémentaire", pas facile non plus d'élaborer des propositions électoralement porteuses. Ayant gommé de son discours ce qui avait fait polémique ces derniers jours (indemnisations chômage réduites pour les cadres les plus aisés...), le ministre de l'Agriculture a insisté sur l'éducation (développement de l'alternance, autonomie des chefs d'établissement, et formule laissant penser que le collège unique a vécu). Il a ajouté une pincée de justice sociale pour l'aile gauche et la promesse d'une plus grande sévérité dans l'application des peines pour l'aile droite.

Sur l'Europe, il a estimé : "Nous ne pouvons pas continuer à faire du dogme de la concurrence l'alpha et l'oméga des politiques européennes." Un pas vers le protectionnisme réclamé par un Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) ou, au PS, par un Arnaud Montebourg qui appelle à la "démondialisation" ?

EDUCATION
"Nous voulons refonder dans les cinq prochaines années notre éducation... Nous voulons une vraie autonomie pour les chefs d'établissement. Nous voulons que les enseignants soient plus disponibles pour les élèves en échange d'une meilleure rémunération... Nous voulons personnaliser les parcours des élèves plutôt que de les mettre chacun sous la toise du collège unique."

HAUTS REVENUS / SALAIRES
"Nous proposons ... que les salariés soient mieux associés aux résultats des entreprises. Qui dit versement de dividende pour les actionnaires dit versement de rémunération pour les salariés."

EMPLOI / COUT DU TRAVAIL/ALTERNANCE
"Nous sommes décidés à modifier le financement de notre protection sociale pour qu'il pèse moins sur le travail"
"Nous sommes décidés à faire de l'alternance une voie royale pour l'emploi... Nous voulons donc créer 1 million de places en alternance en 5 ans en faisant confiance à la solidarité entre les grandes entreprises et les petites."

JUSTICE
"Nous voulons renforcer l'application des peines : 5 ans de condamnation, c'est 5 ans et pas 2. Des places de prison supplémentaires sont nécessaires, nous les construirons".

IMMIGRATION
"On ne vient pas en France comme dans un supermarché où tout serait de droit et gratuit, hébergement et sécurité sociale compris : nous voulons renforcer les contrôles sur les cartes Vitale et mettre fin aux fraudes. On ne vient pas en France sans un motif sérieux pour venir : nous voulons modifier la procédure du droit droit d'asile pour parvenir à un traitement des demandesen 6 mois.On ne vient pas en France sans la volonté de respecter ses valeurs et maîtriser sa langue : nous voulons renforcer le parcours de citoyenneté".

EUROPE
"Pourquoi ne pas réfléchir par exemple à un marché du travail unique franco-allemand ?"
"Nous ne pouvons pas continuer à faire du dogme de la concurrence l'alpha et l'oméga des politiques européennes. Les défis de 1957 ne sont pas les défis de 2011. Défendre la production européenne, favoriser la naissance de champions industriels européens capables de résister à la concurrence chinoise ou brésilienne, privilégier les produits européens dans les appels d'offres publics, voilà une tâche plus urgente que de diviser les forces économiques de nos entreprises."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.