Bayrou persuadé que les électeurs béarnais le suivront

Pour les législatives, François Bayrou a confirmé jeudi sa candidature dans le Béarn et la présence de quelque 400 candidats centristes, issus pour moitié du MoDem sous une nouvelle étiquette: "Le centre pour la France".

François Bayrou
François Bayrou (MEHDI FEDOUACH / AFP)

Pour les législatives, François Bayrou a confirmé jeudi sa candidature dans le Béarn et la présence de quelque 400 candidats centristes, issus pour moitié du MoDem sous une nouvelle étiquette: "Le centre pour la France".

Le président du MoDem François Bayrou s'est dit jeudi persuadé qu'aux législatives, les électeurs de sa circonscription des Pyrénées Atlantiques trancheront en sa faveur "sans hésitation" et ne se laisseront pas "entraîner par des décisions d'appareil".

"Dans ma circonscription, ce n'est pas le vote du premier tour de la présidentielle qui fera le vote des législatives", a expliqué François Bayrou lors d'un point presse au siège du MoDem.

"Les électeurs votent du plus profond d'eux-même en se posant une question: qui sera notre meilleur porte-parole, comme communauté de citoyens, dans l'avenir à l'Assemblée nationale", a-t-il estimé en se disant "persuadé que, de ce point de vue là, ils trancheront sans avoir d'hésitation et sans se laisser entraîner par des décision d'appareils".

L'UMP et le PS ont décidé de présenter chacun un candidat face à François Bayrou dans la 2e circonscription des Pyrénées-Atlantiques. L'UMP a évoqué une mesure de rétorsion après son vote en faveur de François Hollande et le PS la nécessité de soutenir une candidate socialiste qui défend le projet présidentiel.

Une nouvelle étiquette: "Le centre pour la France"

Le président du Modem a aussi annoncé que les 400 candidats centristes, issus pour moitié du MoDem, aux prochaines législatives, porteront une nouvelle étiquette: "Le centre pour la France".

"Au travers des candidats de cette force centrale pourront s'exprimer tous ceux qui éprouvent un malaise devant la volonté de monopole de l'UMP et du PS", a ajouté M. Bayrou qui a fait de la lutte contre la bipolarisation de la vie politique son cheval de bataille.

Selon lui, "certains gaullistes, sociaux-démocrates, des membres de la droite républicaine et sociale et des écologistes réalistes" pourraient se retrouver dans cette famille. En tout cas, "tous ceux qui n'aiment pas que triomphent les seules logiques d'appareil. Tous ceux qui en ont marre des sectaires d'un bord ou de l'autre", a-t-il précisé en détaillant la philosophie de leur action politique dans la future assemblée.

"Quand les décision seront bonnes et courageuses, le pôle central soutiendra les orientations du gouvernement. Quand elle seront risquées, il le dira clairement. En toutes circonstances, il cherchera à influencer les décisions prises dans le sens du courage, du réalisme et de l'attention portée à la vie quotidienne", a-t-il détaillé.

"Et, devant la crise, il défendra l'intérêt national et donc l'unité nationale", a-t-il dit.