Cinéma : "Jusqu'ici tout va bien", pour sortir des clichés sur la banlieue

Le film de Mohamed Hamidi, "Jusqu'ici tout va bien", sort mercredi 27 février en salles. Il raconte l'histoire d'une entreprise parisienne branchée obligée de délocaliser dans une banlieue de Seine-Saint-Denis.

France 3

Une agence de communication parisienne ultra branchée obligée de se délocaliser au milieu des banlieues HLM de La Courneuve (Seine-Saint-Denis), c'est là que démarre l'histoire du dernier film de Mohamed Hamidi, Jusqu'ici tout va bien, dans lequel jouent Gilles Lellouche et Malik Bentalha. "C'est une sorte de PME comme il y en a beaucoup et qui se battent pour essayer d'exister, de survivre", raconte Gilles Lellouche. Sauf que le patron de cette PME est "un magouilleur".

"Pas une voyoucratie armée jusqu'aux dents"

Malik Bentalha, dans le rôle du banlieusard, est celui qui fait le lien, au départ, entre les deux mondes. "Il y a toujours de la bienveillance, dit-il. On ne montre pas une voyoucratie armée jusqu'aux dents comme on peut voir dans certains films de banlieues." Le réalisateur Mohamed Hamidi se veut proche de la réalité de la société dans les problématiques qu'il aborde. Le film sort en salles mercredi 27 février.

Le JT
Les autres sujets du JT
Gilles Lellouche dans \"Jusqu\'ici tout va bien\".
Gilles Lellouche dans "Jusqu'ici tout va bien". (France 3)