Aubry, Hollande : qu'est ce qui les oppose ?

Qu'est-ce qui différencie les deux candidats qualifiés pour le second tour de la primaire socialiste, aimablement qualifiés par Arnaud Montebourg de "deux faces d'une même pièce" sur France 2 lundi soir ?

Les deux finalistes se retrouvent en face-à-face pour nu ultime débat, le 11 octobre à 20h35 sur France 2.
Les deux finalistes se retrouvent en face-à-face pour nu ultime débat, le 11 octobre à 20h35 sur France 2. (AFP - Bertand Guay)

Qu'est-ce qui différencie les deux candidats qualifiés pour le second tour de la primaire socialiste, aimablement qualifiés par Arnaud Montebourg de "deux faces d'une même pièce" sur France 2 lundi soir ?

Tous deux énarques, ils appartiennent à cette génération de socialistes qui a accédé au pouvoir sous les septennats de François Mitterrand. Quels sujets peuvent opposer la fille de Jacques Delors et son héritier spirituel, le député corrézien, qui relèvent l'un et l'autre d'une gauche qui se veut gestionnaire et réaliste ?

- > François Hollande

Son engagement-phare ? "La jeunesse".
Il a promis la création de 60.000 postes d'enseignants en cinq ans (12.000 par an). La mesure est évaluée à 2,5 milliards d'euros sur la mandature, soit 500 millions d'euros par an, l'équivalent du coût du "bouclier fiscal" créé par Nicolas Sarkozy au début de son quinquennat.

Le candidat à la primaire prévoit la création d'un "contrat de génération" récompensant, par des exonérations de charges, les entreprises qui développent le parrainage d'un jeune salarié par un senior. Coût de la mesure: entre 8 et 10 milliards d'euros.

Le député et président du conseil général de Corrèze s'est finalement dit favorable à une loi prohibant le cumul des mandats, applicable à partir de 2014.

Il veut ramener la part du nucléaire dans la production d'électricité de 75% aujourd'hui à 50% d'ici 2025. Il s'est par ailleurs prononcé pour une taxation exceptionnelle des groupes pétroliers, en particulier de Total.

- > Martine Aubry

Si la maire de Lille préside la France, son gouvernement sera composé à égalité d'hommes et de femmes et elle supprimera le financement public des partis qui ne respectent pas la parité. Les entreprises seront invitées à conclure des accords supprimant les écarts de rémunération sous peine de perdre aides publiques et exonérations de charges sociales.

Elle veut réduire le déficit en supprimant 50 milliards d'euros de niches fiscales "inutiles".

Conformément au programme socialiste, elle proposera aux jeunes 300.000 "emplois d'avenir", dont un tiers dès la première année de présidence, pour un coût évalué à 3,7 milliards d'euros.

Pour lutter contre les déserts médicaux, sujet abordé lors du dernier débat entre les six candidats de la primaire, Mme Aubry propose d'aller "contre la liberté d'installation", ne trouvant "pas aberrant" que de jeunes médecins travaillent 5 ou 10 ans dans les déserts médicaux . Pour François Hollande, à l'inverse, on ne peut pas contraindre un jeune médecin à venir en zone rurale.

En matière de justice, la maire de Lille promet d'amender les réformes de Nicolas Sarkozy en supprimant les "peines-plancher", la rétention de sûreté et les peines automatiques. Lors du dernier festival d'Avignon, elle a prôné une hausse de 30 à 50% du budget de la Culture.