Cet article date de plus de neuf ans.

Aubry et Ayrault s'allient en vue du Congrès du PS

La première secrétaire du PS et le Premier ministre vont présenter une contribution commune pour le Congrès du PS de cet automne. Objectif : faire taire les critiques de l'aile gauche du PS et soutenir unanimement le gouvernement.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Le message de Jean-Marc Ayrault et Martine Aubry est clair : pas une tête ne doit dépasser, lors du futur congrès du PS. La contribution commune qu'ils ont l'intention de présenter devra être soutenue "de façon exclusive " par les dirigeants du parti socialiste et les ministres. Une union déjà esquissée lors de la campagne des législatives. Une façon de poser le couvercle sur les éventuelles critiques qui pourraient émerger de la gauche du parti. Une forme de verrouillage, s'indignent pourtant certains responsables du PS. "Le exclusif me paraît un peu excessif , a commenté Marie-Noëlle Lienemann mardi soir sur RFI. Qu'ils aient une volonté de rassembler très largement me paraît assez normal (...) Néanmoins, si on a un congrès, c'est pour débattre du fond ! ". 

Techniquement, le dépôt des contributions représente la première phase de préparation du congrès du parti socialiste. La contribution co-signée par le Premier ministre et la  première secrétaire du PS devra être déposée comme les autres d'ici au 18 juillet. Or, il faut savoir que la rédaction d'une contribution précède en général celle d'une motion et que la tradition veut que le premier signataire d'une motion soit candidat au poste de premier secrétaire. 

Martine Aubry, vers un nouveau mandat ?

En annonçant solennellement ce texte commun, Martine Aubry dévoile-t-elle pour de bon ses intentions quant à son avenir dans le parti ? Durant la campagne des législatives, elle avait assuré qu'elle quitterait ses fonctions "sauf circonstances exceptionnelles ". Avant de se faire plus évasive après son éviction de Matignon.

Interrogée mardi, la maire de Lille a pourtant répété qu'elle "ne demanderait pas un nouveau mandat ". Mais pour de nombreux socialistes, il n'y a pas photo : par cette contribution commune, elle "fait un pas de plus " vers son renouvellement à la tête du parti. Le suspense pourrait néanmoins durer jusqu'au 12 septembre, date du conseil national de synthèse pour la préparation du Congrès. 

En attendant, des proches de Martine Aubry et Benoît Hamon ont signé lundi ce qui devrait être "la matrice " de cette contribution commune. Un texte publié dans Libération et intitulé "Pour une gauche durable "  qui s'inquiète du risque de voir "l'énergie " du gouvernement "tout entière, absorbée par le redressement budgétaire et social et les défis européens " et prévient que "l'appel à la croissance pour relancer l'emploi ne suffira pas ". 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.