Cet article date de plus de six ans.

Arrêté contre la burqa à Sisco : "C'est aussi pour protéger les Maghrébins de ma commune" (A-P Vivoni, maire)

Après la rixe samedi soir à Sisco en Haute-Corse, le maire Ange-Pierre Vivoni a pris un arrêté ce lundi avec le conseil municipal pour interdire la burqa sur les plages de sa commune. Ange-Pierre Vivoni estime que cet arrêté va permettre aussi de "protéger la population maghrébine" de Sisco.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Ange-Pierre Vivoni assure qu'il réfléchit depuis plusieurs semaines à cet arrêté car "en Corse, nous sommes sur une poudrière ". Le maire socialiste de Sisco affirme que des musulmans de sa commune sont inquiets. Ils reçoivent des menaces à cause "des provocations permanentes " de la part de certains individus. Et il affirme qu'il n'y a aucune discrimination avec cet arrêté. "La religion musulmane, ce sont des gens pacifistes qui sont empoisonnés comme nous par des intégristes. Tous les intégrismes, chrétiens, musulmans, juifs doivent être balayés car on doit vivre ensemble".

"Le conseil municipal a décidé à l'unanimité de prendre un arrêté contre la burqa sur les plages de Sisco" (Ange-Pierre Vivoni)
écouter

Ange-Pierre Vivoni appelle au calme et espère que "cette tension entre Corses et Maghrébins tombe" et "qu'on puisse vivre ensemble comme par le passé".

"La religion musulmane ce sont des gens pacifistes qui sont empoisonnés comme nous par des intégristes. Tous les intégrismes, chrétien, musulman, juif, doivent être balayés car on doit vivre ensemble" (Ange-Pierre Vivoni)
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.