Cet article date de plus de huit ans.

Arno Klarsfeld débarqué de l'Office français d'immigration et de l'intégration

Nommé par Nicolas Sarkozy à la tête de l'Office français de l'immigration et de l'intégration, Arno Klarsfeld va quitter son poste. Il est remplacé par un conseiller d'Etat, Rémy Schwartz, par décret publié ce mardi au Journal officiel.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Maxppp)

Nommé le 13 septembre 2011 à la tête du conseil d'administration de l'Office français de l'immigration et de l'intégration par Nicolas Sarkozy,  Arno Klarsfeld avait déclenché de vives polémiques à plusieurs reprises.

D'abord aussitôt après sa nomination en défendant sur France Inter la "politique du chiffre" menée en matière d'immigration par le ministre de l'Intérieur de l'époque Claude Guéant: "S'il n'y a pas de politique du chiffre, c'est-à-dire s'il n'y a pas
d'aiguillon sur les préfets, alors les préfets ne font pas ce travail de
renvoyer, non pas vers la mort, non pas vers Auschwitz
..."

En janvier 2012, dans un entretien dans la Voix du Nord, il avait critiqué les Roms qui "vivent avec huit enfants dans une pièce, lorsqu'on n'a qu'une pièce, on ne fait
pas huit enfants
!" Des propos qui avait provoqué un clash avec les députés socialistes.

Enfin en mars 2012, après le discours de Villepinte de Nicolas Sarkozy, Arno Klarsfeld s'était prononcé sur BFM TV pour la construction d'un mur de 130 km entre la Grèce et la Turquie pour bloquer les immigrants illégaux :  "Il faut que les gens ne puissent pas passer, il
faut pouvoir décider de qui rentre."

Avant d'appeler à voter pour le président sortant dans une tribune publiée par Le Monde et titrée "Pourquoi Nicolas Sarkozy doit gagner".

Il ne devait donc pas se faire beaucoup d'illusions sur son maintien à ce poste. Il est remplacé par un conseiller d'Etat, Rémy Schwartz par décret publié ce mardi au Journal officiel. 

"La gauche est plus sectaire que la droite sur les nominations " a
déclaré Arno Klarsfeld après son éviction. "Mais en gros, je m'en
fous de me faire virer, ce qui compte c'est le discours de François
Hollande sur le Vel'd'Hiv".

 "Je ne comprends pas comment il a pu rester à la tête de l'Ofii pendant  sept mois " après l'élection de François Hollande, s'est interrogé Pierre  Henry, directeur général de France Terre d'asile. "*Après avoir porté les politiques les plus restrictives et fait un
certain

nombre de sorties contestables, entre autres inepties, la dignité aurait
dû l'amener à démissionner." *

En avril dernier, Manuel Valls avait en partie répondu à cette question en affirmant : "J'ai beaucoup de respect pour ses parents" .

Arno Klarsfeld est le fils de Beate, infatigable chasseur de nazis, et de
Serge, président-fondateur de l'Association des fils et filles de déportés juifs de France.

Oeuvres liées

{% document %}

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.