Cet article date de plus de sept ans.

Yahoo! aurait renoncé à Dailymotion sous la pression de Montebourg

Yahoo! avait entamé des discussions pour acquérir 75% du populaire site de vidéos, propriété de France Télécom-Orange.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, le 26 avril 2013, à Paris. (PIERRE ANDRIEU / AFP)

"Je ne vais pas vous laisser vendre l'une des meilleures start-up de France !" C'est avec emportement que le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, aurait mené la rencontre entre la direction de Yahoo! et celle de France Télécom, propriétaire de la plateforme de vidéos Dailymotion. "Je ne sais pas ce que vous faites", aurait poursuivi le ministre à l'attention du président de France Télécom, raconte le Wall Street Journal (en anglais), mardi 30 avril.

Un ton qui a suffi à refroidir Yahoo!. Le portail américain a en effet dû renoncer à acquérir une participation majoritaire dans Dailymotion en raison de l'opposition de Bercy, soucieux de ne pas laisser passer sous pavillon étranger une réussite de l'internet français.

Yahoo! avait entamé des discussions pour acquérir 75% du populaire site de vidéos. Une opération évaluée à quelque 300 millions de dollars (228 millions d'euros), qui aurait été la plus importante acquisition réalisée par la nouvelle directrice générale de Yahoo!, Marissa Mayer, arrivée il y a 10 mois en provenance de Google avec la mission de redresser le groupe internet en déclin.

Montebourg veut préserver Dailymotion

Mais le gouvernement français et France Télécom (détenu à 27% par l'Etat) avaient, en retour, demandé à ce que la transaction ne porte que sur 50% de la société. Ce que Yahoo! a refusé, selon le WSJ.

Après les révélations du quotidien financier, Arnaud Montebourg a confirmé qu'"à ce stade", Yahoo! et France Télécom n'avaient pu aboutir à la conclusion d'un accord "satisfaisant pour l'ensemble des parties". "Le ministère du Redressement productif (reste) attaché à créer les conditions optimales du développement international de Dailymotion", a-t-il ajouté.
 
Yahoo! et Dailymotion se sont, pour l'instant, abstenus de tout commentaire. "La déliquescence des pourparlers pour vendre Dailymotion risque d'endommager l'image de la France auprès des investisseurs étrangers à une période où la France dépend d'eux pour sa croissance", juge pour sa part le quotidien économique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.