Après plusieurs semaines de polémique, Thierry Lepaon démissionne

Le secrétaire général de la Confédération Générale du Travail (CGT), Thierry Lepaon, a finalement démissionné ce mercredi midi. Hier, il avait remis son mandat à disposition du parlement interne du syndicat.

(Thierry Lepaon jette l'éponge © MAXPPP)

Thierry Lepaon c'était de toute façon un choix par défaut. Son prédécesseur, Bernard Thibault voulait une femme à la tête de la CGT. Mais à défaut d’avoir pu imposer l'une de ses deux candidates lors d'une guerre de succession sans précédent, il s'était rabattu sur l'ancien chaudronnier normand, ancien de Moulinex. Le bilan des 20 mois de Thierry Lepaon à la tête de la CGT n'est pas bon, même en occultant les affaires le concernant. La CGT sort affaiblie de ce mandat. L'organisation, qui avait appelé à voter Hollande au 2e tour en 2012, n'avait pas su par la suite peser sur les choix du gouvernement.

Un bilan critiqué

Les aides aux entreprises, ou encore la nouvelle réforme des retraites qui verra les Français travailler plus longtemps sont à l'opposé de ce que propose la CGT. Thierry Lepaon a pris la tête de manifestations qui n'ont jamais fait le plein et a parfois donné l'impression de mal connaître ses dossiers. L’autre point noir remonte à l'épisode de la grève à la SNCF en juin dernier. Deux semaines de conflit durant lesquels la CGT n'a quasiment rien obtenu. La réforme ferroviaire voulue par le gouvernement n'a pour l'essentiel pas été modifiée.

Thierry Lepaon est le deuxième leader de la CGT contraint à la démission. Victor Griffuelhes, secrétaire général du syndicat l'avait été en 1909. Le désormais ex-numéro 1 de la CGT a par ailleurs annoncé  "qu’il y aurait un nouveau secrétaire général de la CGT la semaine prochaine" .