Les Républicains : une rentrée en ordre dispersé

La droite fait sa rentrée en ordre dispersé. Dimanche 9 septembre, Alain Juppé a ménagé le suspense sur la liste qu'il soutiendra aux élections européennes.

France 3

Avec les amis d'Alain Juppé, c'est un peu chacun cherche sa droite. Il y a les constructifs, les Macron compatibles, les opposants à Laurent Wauquiez à l'intérieur du parti Les Républicains, et des personnalités électrons libres. Ce week-end, dimanche 9 septembre, ils se sont retrouvés à Bordeaux (Gironde) pour partager leur vision de l'Europe. "Nous sommes pro-européens. Nous sommes pour la consolidation et la poursuite de l'aventure européenne et donc ça nous distingue très nettement de ceux qui veulent casser l'Europe", a déclaré Alain Juppé. Quant à la liste qu'ils soutiendront, rien n'est encore décidé.

Pas encore de stratégie

La question se pose pourtant. Quelle ligne ? Quelle stratégie ? L'ancien ministre Dominique Bussereau lui ne tourne pas autour du pot. "Si vous voulez, Laurent Wauquiez, ce n'est pas ma tasse de thé de la droite. Pour moi, la droite ne peut gagner que si elle est alliée avec le centre". L'ex-numéro 2 et adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux elle n'est pas vraiment décidée. "Je n’en sais rien, on va en discuter. Une fois encore, je crois qu'il faut rester fidèle à ses convictions et ses valeurs", estime Virginie Calmels. Le rendez-vous de Bordeaux a précisé les choses autour du projet européen, mais il n'a pas encore livré clairement de stratégie électorale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Alain Juppé, le 23 novembre 2017, au musée du quai Branly à Paris.
Alain Juppé, le 23 novembre 2017, au musée du quai Branly à Paris. (FRANCOIS MORI / AFP)