LuxLeaks : les lanceurs d'alerte en procès à Luxembourg

Antoine Deltour, 30 ans, a permis la révélation du scandale de l'évasion fiscale au Luxembourg. Son procès s'est ouvert ce mardi 26 avril à Luxembourg. Il est accusé de violation du secret professionnel avec un autre lanceur d'alerte et un journaliste de Cash Investigation.

France 2

Antoine Deltour est poursuivi pour vol et violation du secret d'affaires. Avec lui sur le banc des accusés, un de ses collègues et un journaliste de Cash Investigation, Édouard Perrin, poursuivi pour complicité. Leur crime supposé : avoir révélé des techniques d'optimisation fiscale entre des multinationales et le Grand-Duché de Luxembourg. 340 entreprises incriminées comme Amazon, Apple, Ikea ou le Crédit Agricole. Elles ont négocié des taux d'impôt dérisoires avec le fisc luxembourgeois au détriment des pays où elles font réellement leurs bénéfices.  

La protection des lanceurs d'alerte en question 

Au total, 28 000 documents supposés secrets qu'Antoine Deltour a récupérés chez Price Waterhouse Coopers, cabinet d'audit où il travaillait. Pour son ancien employeur, c'est tout simplement du vol et de la violation du secret professionnel. Mais pour le comité de soutien d'Antoine Deltour, c'est un acte citoyen. Un procès qui dépasse le cas des trois accusés. "On est véritablement sur la protection des lanceurs d'alerte en Europe", assure Me Bernard Colin, avocat de la défense. Les trois prévenus encourent jusqu'à 10 ans de prison et 1.2 million d'euro d'amende.

Le JT
Les autres sujets du JT
capture d\'écran d\'Antoine Deltour, ex-employé d\'un cabinet de conseil, \"lanceur d\'alerte\" du scandale financier LuxLeaks - décembre 2014
capture d'écran d'Antoine Deltour, ex-employé d'un cabinet de conseil, "lanceur d'alerte" du scandale financier LuxLeaks - décembre 2014 ( FRANCE 2)