Le sénateur PS Philippe Kaltenbach condamné à un an de prison ferme pour corruption passive

L'ancien maire de Clamart (Hauts-de-Seine) a été reconnu coupable d'avoir accepté de l'argent liquide de la part d'un de ses adjoints, contre une promesse d'attribution de logement social.

Philippe Kaltenbach au conseil régional des Hauts-de-Seine, le 2 décembre 2011. 
Philippe Kaltenbach au conseil régional des Hauts-de-Seine, le 2 décembre 2011.  ( MAXPPP)

Le sénateur PS Philippe Kaltenbach a été condamné à deux ans d'emprisonnement, dont un ferme, pour corruption passive, jeudi 22 octobre, par le tribunal correctionnel de Nanterre. L'ancien maire de Clamart (Hauts-de-Seine) a été reconnu coupable d'avoir accepté de l'argent liquide de la part d'un de ses adjoints contre une promesse d'attribution de logement social.

Philippe Kaltenbach a aussi été sanctionné d'une inéligibilité de 5 ans et de 20 000 euros d'amende. Le sénateur socialiste, qui nie les faits, a d'ores et déjà indiqué qu'il allait interjeter appel.

Une vidéo mettait en cause le sénateur

Dans une vidéo en caméra cachée, diffusée en 2012 et qui avait fait le tour du web, on voyait le maire PS de Clamart recevoir, dans son bureau, une somme d'argent en liquide de la part de son adjoint à la sécurité, Mohamed Abdelouahed. Pendant la remise de fonds, les deux hommes discutaient de ce qui semble être l'attribution d'un logement à un tiers.

Trois ans plus tard, à l'issue du procès dans lequel comparaissaient les deux hommes, deux ans de prison avec sursis et 20 000 euros d'amende avaient été requis, vendredi 11 septembre, contre Philippe Kaltenbach. Le substitut du procureur avait également demandé une interdiction de 5 ans des droits civiques, civils et de famille, "emportant privation du droit de vote et inéligibilité".