Jean-Noël Guérini hospitalisé après un malaise lors de sa garde à vue

Le sénateur socialiste des Bouches-du-Rhône s'est senti mal lors de son interrogatoire par les gendarmes, mardi, à Marseille.

Le sénateur PS et président du conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini, à son arrivée à la gendarmerie, le 2 avril 2013 à Marseille.
Le sénateur PS et président du conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini, à son arrivée à la gendarmerie, le 2 avril 2013 à Marseille. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Le sénateur PS et président du conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini, a été hospitalisé alors qu'il était à nouveau interrogé par les enquêteurs en compagnie de son frère, mardi 2 avril à Marseille (Bouches-du-Rhône).

Déjà mis en examen dans un vaste dossier de marchés publics présumés frauduleux en Haute-Corse et dans les Bouches-du-Rhône, il risquait une nouvelle inculpation pour "corruption passive", "trafic d'influence" et "participation à une association de malfaiteurs" à la suite de cette audition. Pris de malaise, le sénateur, âgé de 62 ans, a été conduit à l'hôpital de la Timone.

Jean-Noël Guérini est conscient

Selon La Provence, Jean-Noël Guérini est conscient. Le quotidien régional précise que ce sont des pompiers qui ont secouru puis transporté le président du conseil général au septième étage de l'hôpital, dans le service de cardiologie dirigé par le professeur Frédéric Collart.

Ce n'est pas la première fois que des problèmes de santé perturbent l'avancée de l'enquête. En janvier, alors qu'il devait être entendu, l'élu avait été hospitalisé pour des problèmes intestinaux. Il devrait d'ailleurs être prochainement opéré.

A la sortie de la caserne, son avocat, Maitre Dominique Mattei, n'a pas fait de commentaires, se bornant à indiquer que la garde à vue n'était "pas achevée". Celle-ci pourrait se poursuivre ou pas mercredi après avis médical et décision du juge qui instruit le dossier.