VIDEO. Tensions et trous de mémoire lors de l'audition de Cahuzac

La tension était palpable mardi durant la deuxième audition de l'ex-ministre du Budget. Les parlementaires songent à convoquer Jean-Marc Ayrault.

Jérôme Cahuzac a prêté serment, mardi 23 juillet, lors de sa deuxième audition mais les membres de la commission d'enquête parlementaire étaient habités par le doute. Au centre des discussions, une rencontre révélée par le ministre de l'Economie Pierre Moscovici, entendu la semaine dernière. Après le Conseil des ministres, le 16 janvier dernier, le président de la République, le Premier ministre et Pierre Moscovici auraient informé Jérôme Cahuzac des démarches engagées auprès de la Suisse afin de savoir si l'ancien ministre du Budget détenait un compte dans son pays.

Jérôme Cahuzac n'avait jamais parlé d'une telle rencontre et il a été interrogé sur ce point. "Je n'ai aucun souvenir de cet échange-là", a-t-il déclaré. Une amnésie qui a agacé les membres de la commission au point que Georges Fenech, député UMP du Rhône, a mis en garde l'ancien ministre du Budget. "Je vous demande Monsieur Cahuzac de bien peser vos déclarations car, là,  nous sommes sous le coup de la loi pénale du faux témoignage".

A la sortie de l'audition, certains membres ont réclamé une confrontation entre
Pierre Moscovici et Jérôme Cahuzac. Mais c'est surtout le Premier ministre
que les députés de l'opposition veulent entendre désormais. Une demande déjà rejetée par les parlementaires de gauche la semaine dernière. Les membres de la commission parlementaire décideront mercredi 24 juillet de convoquer ou non Jean-Marc Ayrault.

L\'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, devant la commission d\'enquête parlementaire sur la gestion par le gouvernement de l\'affaire de son compte caché, le 23 juillet 2013 à l\'Assemblée nationale.
L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, devant la commission d'enquête parlementaire sur la gestion par le gouvernement de l'affaire de son compte caché, le 23 juillet 2013 à l'Assemblée nationale. (MARTIN BUREAU / AFP)