Bernard Tapie a-t-il gagné la Coupe du monde 98 ?

Même s'il ne marque pas les deux buts de la tête contre le Brésil, l'homme d'affaires a eu un rôle dans la victoire des Bleus. 

Bernard Tapie dans les tribunes du Stade Vélodrome pour le match France-Afrique du Sud, lors du Mondial 98, le 12 juin.
Bernard Tapie dans les tribunes du Stade Vélodrome pour le match France-Afrique du Sud, lors du Mondial 98, le 12 juin. (HENRI SZWARC / GETTY IMAGES)

"Le soir de la victoire de la Coupe du monde de foot, qui a été gagnée par une équipe dans laquelle il y avait plus de la moitié qui étaient des Marseillais (...) Didier Deschamps, quand on lui remet le trophée, la première déclaration, il dit : 'Cette Coupe du monde, on la doit à Bernard Tapie'", a raconté l'homme d'affaires lundi 2 juillet, au journal de 20 heures de France 2. Vrai ou faux ?

L'hommage de Deschamps : c'est vrai

Didier Deschamps a bien remercié son ancien président sur TF1, après la victoire. Il a expliqué avoir reçu le matin même un coup de fil de Bernard Tapie. Pour le capitaine des Bleus, le rôle de l'OM dans la victoire au Mondial est prépondérant. 

Voir la vidéo
INA

L'actuel sélectionneur de l'équipe de France n'a d'ailleurs jamais coupé les ponts avec l'homme d'affaires. "On s'appelle parfois mais sans plus. Je ne juge pas l'homme, mais je retiens certaines choses qu'il m'a dites et qui me servent encore aujourd'hui", reconnaît Didier Deschamps dans une interview au Parisien, en mars. Quant à Bernard Tapie, il ne tarit pas d'éloges sur le joueur à qui il dit, sur RMC, avoir confié le brassard de capitaine de l'OM à 20 ans. En fait, Deschamps en avait 22.

Les Bleus "à moitié marseillais" : c'est moins vrai

En revanche, dans les 22 joueurs retenus par Aimé Jacquet, il n'y avait pas "plus de la moitié qui étaient des Marseillais". Au moment du Mondial, seuls deux d'entre eux portaient les couleurs de l'OM : Laurent Blanc et Christophe Dugarry. En comptant les joueurs passés par l'OM (Didier Deschamps, Fabien Barthez, Alain Boghossian, Marcel Desailly), l'influence de l'OM chez les Bleus… est égale à Monaco, juste devant Auxerre. Le 5 juillet 1998, à la veille du quart de finale France-Italie (remporté par les Bleus aux tirs au but) Bernard Tapie tient d'ailleurs sur France 2 un autre discours : "La charnière centrale, la colonne vertébrale de l'équipe, Barthez-Blanc-Deschamps, est de Marseille. Et Zidane, qui est marseillais [de naissance]. Avec Marseille, on a toujours battu les Italiens."

Voir la vidéo
France2/INA

L'apogée de l'influence de l'OM chez les Bleus, c'est au début des années 90, quand le club domine l'Europe. A l'époque, l'équipe de France connaît désillusion sur désillusion, en raison d'un conflit larvé avec l'autre gros contingent de l'équipe, les joueurs du PSG. 

Bernard Tapie a-t-il aidé à gagner la Coupe du monde ? Certainement

"L'esprit de 1998 s'inscrit dans la continuité de celui de la victoire de l'OM en 1993", analyse pour francetv info Christophe Bouchet, qui a consacré un livre à Bernard Tapie avant de devenir président de l'OM. "La construction d'un grand club a toujours des répercussions sur l'équipe nationale, ne serait-ce que parce qu'il y a une ossature de joueurs qui se dégage. Bernard Tapie a aussi inculqué la culture de la gagne dans le foot français. Avec un bémol : celui de la gagne à tout prix."

Les soupçons de dopage existent dans la grande équipe de l'OM – avec notamment les témoignages des anciens joueurs Jean-Jacques Eydelie ou Chris Waddle – tout comme pour les Bleus de 1998. "Deschamps s'est-il rendu compte de ce qu'il disait à ce moment-là ?" s'interroge Christophe Bouchet. "Quand on en appelle au magistère de Bernard Tapie, on fait aussi référence à ça." 

Même le plus buté des anti-Tapie, l'actuel président de la Fédération française de football Noël Le Graët, avait reconnu en 1993 l'influence positive du patron de l'OM sur les Bleus. Dans un courrier cité par Bakchich.info, Le Graët demande à Tapie de ne pas faire appel de l'exclusion de l'OM de la Coupe d'Europe. Qualifiés sur le terrain, les Olympiens sont écartés en raison de l'affaire de corruption OM-VA. En représailles, la Fifa menace de retirer le Mondial à la France. D'où la supplique de Le Graët : "Les joueurs [de l'OM], par leur talent exceptionnel, ont amené l'équipe de France à participer à la Coupe du Monde 1994 [finalement, les Bleus seront éliminés après le sinistre France-Bulgarieet ont grandement contribué à ce que notre pays se voit attribuer la Coupe du monde 98."