Affaire Tapie : le juge Pierre Estoup estime que "le dossier est vide"

Dans un communiqué diffusé par ses avocats, l'ex-arbitre conteste le chef d'accusation d'escroquerie en bande organisée pour lequel il est mis en examen. 

Bernard Tapie et son avocat Maurice Lantourne, le 19 octobre 2005 à Paris. 
Bernard Tapie et son avocat Maurice Lantourne, le 19 octobre 2005 à Paris.  (CHARLES PLATIAU / REUTERS)

Après les avocats de Bernard Tapie, le juge Pierre Estoup, une des cinq personnes mises en examen, monte au créneau. Il conteste le chef d'"escroquerie en bande organisée" retenu à son encontre. Dans un communiqué diffusé dimanche 30 juin par ses avocats, l'ex-arbitre se plaint également du traitement différencié auquel il est soumis par rapport aux deux autres personnalités qui avaient été désignées pour rendre cet arbitrage. 

Pour lui, la qualification d'escroquerie en bande organisée "prêterait à rire" si elle ne salissait son honneur. "Le dossier est vide de toute infraction (...) et il n'existe aucun des éléments légalement requis pour constituer le délit d'escroquerie", dit-il dans son communiqué. Il s'étonne ainsi de l'absence d'incrimination de recel. 

Alors qu'il est soupçonné de liens professionnels anciens avec Me Maurice Lantourne, l'avocat de l'homme d'affaires, Pierre Estoup dénonce une "instrumentalisation évidente de la justice" pour des raisons politiques. Et de rappeller que l'arbitrage a été rendu en 2008 à l'unanimité des trois arbitres - lui-même, Pierre Mazeaud et Jean-Denis Bredin.  "C'est une décision collective dont chaque arbitre répond pour le tout", souligne-t-i ens 'étonnant d'être le seul mis en examen.