VIDEO. Edouard Philippe soutient son ministre Richard Ferrand : "L'ouverture d'une enquête préliminaire ne change rien"

Le Premier ministre a répondu aux questions des journalistes lors d'un déplacement, jeudi, à Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne).

FRANCE 3

Richard Ferrand reste au gouvernement. Le Premier ministre, Edouard Philippe, a réaffirmé son soutien au ministre de la Cohésion des territoires lors d'un déplacement à Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne), jeudi 1er juin.

"L'ouverture d'une enquête préliminaire ne change strictement rien à la position que j'ai moi-même formulée publiquement : aussi longtemps qu'il n'y a pas de mise en examen, il n'y a aucune raison de demander à M. Ferrand de quitter le gouvernement", a déclaré le Premier ministre.

Démission obligatoire en cas de mise en examen

"Il a ma confiance, c'est la position que j'ai exprimée mardi, que j'ai exprimée hier [mercredi], nous sommes jeudi, je l'exprime encore et croyez-moi, je compte bien l'exprimer aussi longtemps que la situation ne changera pas", assure Edouard Philippe.

En revanche, il a rappelé qu'une mise en examen déclencherait "immédiatement" la démission d'un ministre, "sauf dans un cas", a-t-il précisé : celui de la diffamation, où la mise en examen est automatique. Ce cas concerne actuellement le ministre de la Justice, François Bayrou. Dans les autres cas, "Un ministre qui serait mis en examen démissionnerait immédiatement, c'est la position claire que j'ai exprimée et je ne vois aucune raison d'en changer", insiste le Premier ministre.

Le Premier ministre Edouard Philippe à la sortie du Conseil des ministres, à l\'Elysée, le 31 mai 2017.
Le Premier ministre Edouard Philippe à la sortie du Conseil des ministres, à l'Elysée, le 31 mai 2017. (PATRICK KOVARIK / AFP)