Cet article date de plus de treize ans.

Un retrait de 500.000 euros refusé par Dexia s'explique par le "train de vie extraordinairement élevé" des Bettencourt

C'est ce que déclare dans un entretien au Journal du Dimanche le gestionnaire de la famille héritière de L'Oréal, Patrice de Maistre.Il réfute catégoriquement l'idée que le fameux retrait, que la banque Dexia a refusé d'honorer, ait pu être lié à un financement de la campagne présidentielle de 2007. "Tout cela relève du fantasme", affirme-t-il.
Article rédigé par France2.fr avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min
L'entrée de la maison de la famille Bettencourt à Neuilly-sur-Seine (AFP - BERTRAND LANGLOIS)

C'est ce que déclare dans un entretien au Journal du Dimanche le gestionnaire de la famille héritière de L'Oréal, Patrice de Maistre.

Il réfute catégoriquement l'idée que le fameux retrait, que la banque Dexia a refusé d'honorer, ait pu être lié à un financement de la campagne présidentielle de 2007. "Tout cela relève du fantasme", affirme-t-il.

"La maison Bettencourt affiche un train de vie extraordinairement élevé", souligne Patrice de Maistre. Il relate un épisode au cours duquel l'ex-comptable Claire Thibout a refusé 400.000 euros à Liliane Bettencourt. "Mme Bettencourt souhaitait simplement s'acheter une bague", explique Patrice de Maistre, qui remarque que le "retrait important" refusé par Dexia "semble intervenir à quelques jours de Noël".

Selon l'hebdomadaire Marianne paru samedi, la banque Dexia, où l'ex-comptable de Liliane Bettencourt a retiré à sa demande 100.000 euros en espèces quatre mois avant la présidentielle de 2007, avait refusé au préalable un retrait de 500.000 euros. "Devant l'énormité d'un tel retrait, et craignant sans doute d'avoir à se justifier devant Tracfin, l'organisme chargé de la lutte contre les mouvements illicites de capitaux, les responsables de la banque (...) ont refusé de lui accorder une telle somme", poursuit l'hebdomadaire, qui s'interroge sur la destination de cet argent.

Rencontre Woerth-de Maistre en 2007
Patrice de Maistre confirme par ailleurs que, début 2007, Eric Woerth, alors trésorier de l'UMP, lui a demandé de rencontrer sa femme Florence. Eric Woerth "m'a soumis l'idée que je rencontre son épouse, qui travaillait dans une banque de gestion de patrimoine, afin de voir avec elle l'évolution de sa carrière", déclare le gestionnaire de fortune. Mais "Eric Woerth ne m'a pas demandé d'embaucher sa femme", assure Patrice de Maistre. Celui-ci a passé 36 heures de garde à vue dans le cadre d'une enquête sur des soupçons de blanchiment de fraude fiscale et de conflit d'intérêts entre les fonctions occupées par Florence Woerth auprès de lui et celles de son mari au ministère du Budget (2007-2010).

Dans le même temps, l'avocat de Patrice Maistre a affirmé dimanche que ce dernier avait bien rencontré Eric Woerth dans un café le 19 janvier 2007 à 8h30. "Mais lorsque Mme Thibout [l'ex-comptable de Liliane Bettencourt, NDLR] dit que ce rendez-vous aurait servi à remettre une enveloppe à M. Woerth, c'est complètement faux", dit Me Pascal Wilhelm.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.