Patrick Balkany : une association levalloisienne veut payer sa caution

Patrick Balkany ne sera fixé que mercredi 13 novembre sur sa demande de remise en liberté, mais on sait déjà que pour quitter la prison de la Santé, où il est incarcéré depuis le 13 septembre dernier, il devra d'abord verser une caution de 500 000 euros. À Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), une association a été créée pour l'aider à la payer.

France 3

Patrick Balkany va-t-il pouvoir payer sa caution grâce à la générosité de ses administrés ? Venue visiter son époux à la prison de la Santé mercredi 6 novembre au matin, Isabelle Balkany affichait un large sourire. Les dons de ses soutiens pourraient bientôt lui permettre de récolter les 500 000 euros réclamés par la justice. "Ça a été un mouvement totalement spontané (...) maintenant, ils vont se débrouiller entre eux", assure-t-elle.

Les habitants divisés

Pourtant c'est dans le QG de Patrick Balkany que se tiendra le siège de cette nouvelle association. À l'origine de l'initiative, Nine Margellé-Guérin, l'un des plus fidèles soutiens du maire. Si l'administration valide la légalité de cet appel aux dons, c'est ici que viendront les contributeurs. L'idée divise en tout cas les habitants de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Selon le couple Balkany, l'ensemble de leurs biens aurait été mis sous séquestre par la justice. Le maire de Levallois sera fixé mercredi 13 novembre sur sa seconde demande de mise en liberté.

Le JT
Les autres sujets du JT
Patrick Balkany, maire de Levallois-Perret, devant le tribunal de Paris, le 20 mai 2019.
Patrick Balkany, maire de Levallois-Perret, devant le tribunal de Paris, le 20 mai 2019. (- / AFP)