Patrick Balkany reste en prison après le rejet de sa deuxième demande de mise en liberté par la cour d'appel de Paris

La cour d'appel de Paris avait fait droit fin octobre à la première des deux demandes de Patrick Balkany.

Patrick Balkany, aux côtés de son avocat Eric Dupond-Moretti, quitte le palais de justice de Paris, le 13 mai 2019. 
Patrick Balkany, aux côtés de son avocat Eric Dupond-Moretti, quitte le palais de justice de Paris, le 13 mai 2019.  (STRINGER / AFP)

Incarcéré depuis deux mois, Patrick Balkany, le maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), reste en prison. La cour d'appel de Paris a rejeté, mercredi 13 novembre, sa deuxième demande de mise en liberté. "Le maintien en détention de Patrick Balkany est ordonné", a indiqué le président, sans expliquer les motivations de la cour. Le baron des Hauts-de-Seine, qui a refusé d'être extrait de sa cellule de la maison d'arrêt de la Santé, n'était pas présent au délibéré.

Patrick Balkany a été condamné deux fois : à quatre ans de prison pour fraude fiscale avec incarcération immédiate le 13 septembre et à cinq ans de prison pour blanchiment aggravé avec un nouveau mandat de dépôt le 18 octobre. Pour chacune de ses condamnations, le maire de Levallois-Perret a déposé une demande de libération. La cour d'appel de Paris avait accepté fin octobre la première des deux demandes, tout en conditionnant sa libération au versement d'une caution de 500 000 euros. Patrick Balkany demandait sa libération et "un peu d'humanité" aux juges, en raison de son "âge" et de son "état de santé".