Justice : ces hommes politiques passés par la case prison

Patrick Balkany n'est pas le premier homme politique à se retrouver derrière les barreaux. France 3 revient sur ces élus condamnés à de la prison ferme.

En 1994, Alain Carignon, alors ministre d'Édouard Balladur est impliqué dans un scandale de corruption sur fond d'attribution de marchés publics à Grenoble (Isère). Deux ans plus tard, la justice le condamne à quatre ans de prison ferme. En 2005, Michel Mouillot, l'ancien maire de Cannes (Alpes-Maritimes) est condamné à une peine de six ans dans une affaire de casino, mais il sera finalement libéré en 2007. Toujours sur la Côte d'Azur, l'ancien maire RPR de Nice (Alpes-Maritimes), Jacques Médecin, écopera d'une peine de huit ans ferme.

165 jours de prison pour Bernard Tapie

Bernard Tapie passera 165 jours en prison pour l'affaire du match truqué OM-VA. Accusé de viol par l'employé d'un hôtel new-yorkais en 2009, Dominique Strauss-Kahn ne passera lui que quatre nuits derrière les barreaux à Rikers Island (États-Unis). Enfin, Jérôme Cahuzac sera condamné à trois ans de prison pour fraude fiscale. Une peine commuée en port obligatoire du bracelet électronique.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ancien ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, le 15 mai 2018 à Paris.
L'ancien ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, le 15 mai 2018 à Paris. (ERIC FEFERBERG / AFP)