Affaire du "pain au chocolat" : le CFCM retire sa plainte contre Copé

Le Conseil français du culte musulman a annoncé qu'il allait retirer sa plainte contre Jean-François Copé. Elle avait été déposée après les propos controversé du président de l'UMP sur "le pain au chocolat". Le CFCM explique que Jean-François Copé a exprimé ses regrets lors d'une rencontre avec des dirigeants du Conseil.

(Charles Platiau Reuters)

"Monsieur Copé a exprimé des regrets. Nous allons donc
retirer notre plainte"
, a expliqué Abdellah Zekri, président de
l'Observatoire de l'islamophobie au sein du Conseil français du culte musulman.
Le bureau exécutif du CFCM a reçu, à sa demande, le président de l'UMP pendant
une heure pour évoquer l'affaire du "pain au chocolat".

En
octobre dernier, Jean-François Copé – alors candidat à la présidence de l'UMP –
avait évoqué lors d'un meeting le cas d'un jeune qui s'était fait "arracher son pain
au chocolat par des voyous"
au motif "qu'on ne mange pas au
ramadan"
. Des propos qui ont heurté et qui ont été jugés diffamatoires
et islamophobes par le CFCM qui avait alors déposé plainte. Une enquête a été
ouverte par le parquet de Draguignan dans le Var.

À l'issue de cette réunion avec le CFCM, Jean-François Copé a déclaré avoir eu
"un échange positif, constructif et apaisé" ajoutant :

"Cela a été pour
moi l'occasion de donner une explication sur ce qui a été un énorme contresens
de mes propos."