Cet article date de plus de huit ans.

Accusé de racisme par une ex-candidate, le FN contre-attaque

Le Front national a annoncé mardi avoir déposé plainte contre son ex-tête de liste aux municipales de 2014 à Saint-Alban près de Toulouse. Nadia Porthéault avait rendu sa carte du FN dénonçant des propos racistes proférés à son égard et affirmant qu'un des responsables du parti avait déclaré être "fier de dire qu'il est un fils de nazi".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

Mis en cause par son ex-tête de liste aux municipales de
2014 à Saint-Alban, dans la banlieue toulousaine, le FN a décidé de porter
plainte pour diffamation. Nadia Porthéault – d'origine algérienne – et son mari
Thierry Portheault ont décidé de rendre leur carte du Front national.

Dans une lettre rendue publique ce mardi par la Voix du
midi
, les deux anciens membres du parti évoquent "des propos néonazis et
fascistes bien engagés
". La jeune femme de 26 ans affirme également avoir
fait l'objet de "blagues vaseuses sur les arabes et les homos ". Elle
explique par ailleurs qu'un responsable du FN de Haute-Garonne était "fier
de dire qu'il est un fils de nazi
".

Le FN
soupçonne une manipulation

Des
propos qui ont déplu au Front national. Nicolas Bay, directeur de la campagne
FN pour les municipales, a annoncé le dépôt d'une plainte pour diffamation
évoquant "un règlement de compte dans une petite commune ". Serge
Laroze, chef de file du parti dans en Midi-Pyrénées, a lui expliqué ne pas
penser que les propos incriminés avaient été tenus.

"Les givrés, on
n'en veut pas chez nous
", a-t-il dit, soupçonnant une manipulation de la
part d'un couple qui était selon lui auparavant encarté à l'UMP. "Ils
étaient membre du Front national depuis moins d'un an."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.