A trois mois des élections régionales du 21 mars, les partis affutent leurs programmes, mais tous ne sont pas prets

Le parti socialiste surf sur son succès de 2004 avec 20 régions socialistes sur 22. Le parti du gouvernement, l'UMP, entend bien inverser la vapeur, tandis que Europe Ecologie tentera de créér une nouvelle fois la surprise.Derrière, Nouveau Centre et Nouveau parti anticapitaliste tentent de trouver leur place.

Le parti socialiste surf sur son succès de 2004 avec 20 régions socialistes sur 22. Le parti du gouvernement, l'UMP, entend bien inverser la vapeur, tandis que Europe Ecologie tentera de créér une nouvelle fois la surprise.

Derrière, Nouveau Centre et Nouveau parti anticapitaliste tentent de trouver leur place.

Le "contrat socialiste pour les régions"
- 200.000 "contrats de continuité professionnelle" pour les salariés
victimes ou menacés de licenciements. Une formation qualifiante d'un an avec éventuellement un complément de revenus. "Une première étape de la sécurité sociale professionnelle"
- une "Mission régionale de lutte contre les discriminations"
- un "Pack pour l'autonomie des jeunes" (PAJ) pour favoriser l'accès au logement, à la santé, au permis de conduire, pour jeunes sortis du lycée et d'apprentissage. La région pourra se porter caution pour un dépot de garantie ou avancer le financement du permis
- un "cartable numérique" pour lycéens et apprentis
- l'"objectif 1 euro" par trajet en plafonnant le coût des abonnements domicile-travail
- la généralisation des éco-bâtiments
- des "contrats contre les déserts médicaux", visant au regroupement en maisons médicales et réseaux de soins
- l'achat de terrains par des établissements fonciers pour construire plus de logements sociaux et des logements modérés
- l'engagement des régions socialistes à ne pas augmenter les impôts qui, de 2004 à 2010, ont très peu augmenté (en moyenne 3 euros par an et par personne)

UMP : "un nouveau rendez-vous démocratique"
Le parti du président de la République, Nicolas Sarkozy, n'a pas encore présenté son programme. Voici donc un résumé de la dynamique que souhaite incarner le parti:

"Rendez-vous capital auquel l"UMP souhaite se préparer le plus en amont possible, en poursuivant un objectif clair : ne pas laisser les régions en dehors du mouvement de transformation et de réforme de la France engagé par le Président de la République, son gouvernement et la majorité parlementaire.

Pour s"assurer les conditions de la reconquête, l"UMP entend incarner le camp de l"audace et du changement tout en permettant l"expression des différences, en les confrontant et en les conjuguant pour développer un projet et des équipes pour chacune de nos régions."

Surprise, pour mener à bien leur projet, l'UMP annonce un exercice de démocratie participative. Les chefs de file de chaque région seront désignés par l'ensemble des adhérents. Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire générale adjointe de l"UMP, a été chargée de l"organisation de ce nouveau rendez-vous démocratique. Elle explique ce choix dans une vidéo: "on est challenger sur cette élection régionale".

Europe Ecologie : "26 Eco-Régions pour construire l'avenir"
Lancé sur la pente vertueuse des élections européennes de cette année, le parti de l'écologie espère créer la surprise dans les régions. Il ressort donc ses armes de prédilections: "la double urgence environnementale et sociale et l'engagement dans la construction d'une autre société, écologique, apaisée et solidaire".

Pour en savoir plus lire: l'appel au rassemblement d'Europe Ecologie.

Le Nouveau Centre présente cing idées forces de son programme
Le Nouveau Centre, parti partenaire de la majorité présidentielle, a adopté samedi 12 décembre à Paris, lors d'un Conseil national,
son projet pour les prochaines régionales , résumé ici en cinq engagements:
- Remettre les régions en première ligne sur le front de l'emploi
- Promouvoir des régions à haute qualité environnementale
- Engager les régions au service d'un développement solidaire des
territoires
- Affirmer l'identité européenne des régions
- Faire des régions les acteurs d'une démocratie locale exemplaire

NPA : quelle politique unitaire ?
Le postulat est clair: "face à la politique de la droite, l"unité doit être sans concessions vis-à-vis de la gauche de gestion et de renoncement, incarnée par le PS et Europe Écologie." Voici quelques unes des idées que défendra le Nouveau parti anticapitaliste aux régionales:
- les transports gratuits et 100 % publics
- le refus des subventions au patronat et la récupération des aides versées aux entreprises qui licencient
- un service public de la formation professionnelle et l"arrêt du financement de la formation contrôlée par le Medef
- l"arrêt des fonds publics pour les lycées privés, le refus de la précarité pour les personnels des régions…