Cet article date de plus de dix ans.

A court de bulletins de vote, un maire de l'Essonne s'est trouvé contraint d'en fabriquer lui-même

A court de bulletins de vote, le maire d'Etréchy dans l'Essonne s'est trouvé contraint d'en fabriquer lui-même à la main, lors du premier tour de l'élection présidentielle dimanche 22 avril. La loi interdit ce type de recours.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Election syndicale en novembre 2001 à Poitiers (illustration) (PIERRE ANDRIEU / AFP)

A court de bulletins de vote, le maire d'Etréchy dans l'Essonne s'est trouvé contraint d'en fabriquer lui-même à la main, lors du premier tour de l'élection présidentielle dimanche 22 avril. La loi interdit ce type de recours.

A court de bulletins de vote pour certains candidats dimanche, lors du premier tour de l'élection présidentielle, le maire d'Etréchy (Essonne) a fabriqué des bulletins manuscrits, rapporte Le Parisien.

La mairie d'Etréchy, commune de 6000 habitant, a confirmé jeudi que des bulletins avaient été fabriqués par le maire. Elle fait état de "beaucoup" de bulletins manquants, sans en préciser le nombre, et indique que tous les bureaux de vote de la commune ont été concernés.

La préfecture de l'Essonne a indiqué n'avoir pas été saisie de ce problème, et affirmé avoir "fourni suffisamment de bulletins pour pouvoir alimenter les bureaux de vote. En cas de problème, (la mairie) aurait pu contacter la préfecture, qui avait des bulletins en stock".

Les bulletins avec une mention manuscrite sont considérés comme nuls

Le Conseil constitutionnel n'était pas en mesure jeudi midi de commenter ces faits.

Selon l'article R66-2 du code électoral, "sont nuls et n'entrent pas en compte dans le résultat du dépouillement (...) les bulletins imprimés d'un modèle différent de ceux qui ont été produits par les candidats ou qui comportent une mention manuscrite", excepté pour les élections municipales dans les communes de moins de 3.500 habitants.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.