Cet article date de plus de six ans.

50 milliards : en attendant le vote des députés

L'exécutif met tout son poids dans la balance, à la veille du vote sur son plan de 50 milliards d'économies. François Hollande et Manuel Valls réunissent aujourd'hui à Paris plusieurs ministres, les préfets et autres directions de l'Etat afin de les mobiliser pour la mise en oeuvre du pacte de responsabilité. En coulisses, le gouvernement continue de consulter pour tenter de convaincre les députés réfractaires tout en affichant son optimisme sur l'issue du vote de demain.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Philippe Wojazer Reuters)

Lors de son déplacement, ce week-end pour la grand-messe papale, Manuel Valls s'est dit confiant. Même tonalité à l'Elysée : l'important, dit-on, c'est que la grande majorité du groupe socialiste votera le plan d'économies. L'entourage de François Hollande rappelle au passage l'abstention de certains députés sur d'autres textes : modernisation du marché du travail, traité budgétaire européen ou, plus récemment, le vote de confiance au nouveau gouvernement. Manière de dédramatiser par avance les résultats de la consultation de demain, manière de déminer...

Déminer, c'est ce que continuera à faire Manuel Valls ce matin, en recevant à nouveau une délégation de députés conduite par leur chef de file Bruno Le Roux, avec deux arguments en poche pour les plus modestes : le geste attendu sur les petites retraites, mais aussi un éventuel maintien du plan pauvreté qui devait être reporté.

Des mesures discutées dès ce soir lors d'un bureau national exceptionnel du PS, qui prendra une position solennelle. Un coup de pression supplémentaire sur les frondeurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.